La police de la Nouvelle-Écosse recueillera des données sur les personnes racisées

HALIFAX — Le ministère de la Justice de la Nouvelle-Écosse s’engage à recueillir des données sur les personnes racisées par la police de la province.

Le ministère indique qu’il accepte toutes les recommandations d’un comité créé pour examiner les moyens de collecter des informations sur la diversité auprès de la police.

Le gouvernement informe qu’il amassera des données afin de déterminer si certains groupes sont arrêtés de manière disproportionnée par la police.

Il soutient que cela peut aider la police à améliorer ses interactions avec les Afro-Néo-Écossais et les peuples autochtones, en particulier.

Le comité a été créé à la suite d’une étude commandée par la province sur les contrôles de police aléatoires — connus sous le nom de contrôles de rue — par le criminologue Scott Wortley en mars 2019.

L’examen de M. Wortley a révélé que les Afro-Néo-Écossais étaient environ six fois plus susceptibles de faire l’objet d’interpellations policières aléatoires que leur représentation dans la population ne le laissait prévoir.

Depuis 2019, la police de la Nouvelle-Écosse n’est pas autorisée à effectuer des contrôles de routine.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.