La police de Laval dresse un bilan de l’importante opération déployée jeudi matin

LAVAL, Qc — La police rapporte vendredi que l’opération qui a permis jeudi des perquisitions en matière d’armes à feu et de stupéfiants à Laval et dans les Basses-Laurentides a mené à d’importantes saisies et à l’arrestation de huit personnes.

Le Service de police de Laval (SPL) précise que parmi les objets et substances saisis figurent plusieurs armes à feu et des munitions, des comprimés de drogues illicites, différents stupéfiants, des sommes d’argent, des téléphones cellulaires et cinq véhicules automobiles. La police ajoute que d’autres saisies, en lien avec des biens infractionnels, pourraient être faites plus tard à la suite de son enquête. 

La valeur des saisies effectuées jeudi s’élève à plus de 500 000 $, selon le SPL.

Sept hommes âgés entre 26 et 77 ans, ainsi qu’une femme de 71 ans, ont été arrêtés. Ces personnes ont toutes été relâchées avant de revenir au tribunal pour faire face à des accusations de trafic de stupéfiants et de possession d’armes. Elles seraient impliquées dans le crime organisé.

Plus de 150 policiers ont été déployés tôt jeudi matin pour neutraliser les suspects et procéder aux perquisitions. Le Service de police de Laval a profité de l’assistance de policiers de la Sûreté du Québec (SQ) et de quelques autres corps policiers municipaux.

Plusieurs incidents impliquant l’usage d’armes à feu sont survenus depuis un an sur le territoire de Laval. Il y a moins de deux semaines, une fusillade survenue près du collège Montmorency, qui a provoqué un confinement du personnel et des étudiants, était liée à un gang de rue selon ce qu’a confirmé le chef du SPL, Pierre Brochet.

Le maire de Laval, Stéphane Boyer, s’est récemment entretenu avec le ministre de la Sécurité publique, François Bonnardel, pour lui demander un soutien financier de la part du gouvernement du Québec pour que la police lavalloise ait les outils nécessaires pour casser la vague de criminalité.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.