La police de Regina révisera des dossiers d’agression sexuelle avec des experts

REGINA — Le service de police de Regina sollicite l’aide d’experts pour réviser des dossiers d’agression sexuelle.

Le corps de police a annoncé lundi qu’il piloterait un programme conçu à Philadelphie permettant à des spécialistes de l’externe d’aider la police à réexaminer des dossiers d’agression sexuelle, afin de s’assurer que les enquêtes soient minutieuses et correctement classées.

Le chef de police de Regina, Evan Bray, affirme que le groupe d’experts étudiera des dossiers toujours actifs, dans lesquels aucune accusation n’a été portée.

Il croit que le programme améliorera la responsabilité et la transparence de la police aux yeux de la communauté, et mènera à enquêtes de meilleure qualité.

D’autres villes canadiennes qui ont expérimenté le modèle de Philadelphie ont rouvert des dossiers précédemment classés.

L’an dernier, la police de Calgary avait déclaré qu’elle commencerait à examiner les dossiers selon la même approche et disait être la première organisation policière à le faire au Canada.

Le gouvernement de la Saskatchewan finance le programme de Regina et M. Bray souhaite qu’il devienne permanent.

Le service de police sera formé avec un expert canadien sur le modèle de Philadelphie et lancera le projet pilote de 17 mois cet été.

Lisa Miller, directrice générale du Regina Sexual Assault Centre, croit que le programme aidera à identifier les obstacles existants pour les personnes qui signalent des agressions et à faire avancer leur dossier.

Les plus populaires