La police de Saint-Eustache enquête sur la mort d’une autruche

SAINT-EUSTACHE, Qc – La police de Saint-Eustache, au nord de Montréal, recherche le ou les individus qui ont tué et mutilé une autruche au début de septembre.

L’oiseau haut de trois mètres a été tué par arme blanche dans la nuit du 3 au 4 septembre, a indiqué le porte-parole de la police de Saint-Eustache, Normand Brulotte. Celui-ci a ajouté que l’animal avait été retrouvé dans l’enclos de la ferme d’élevage. On l’avait amputé de ses pattes. La police ignore quelle était l’arme exacte utilisée par le ou les malfaiteurs.

Nicolas Charbonneau, le propriétaire de la ferme, dit avoir poussé un cri quand il a constaté ce qui était arrivé à l’autruche prénommée Toron.

En entrevue à La Presse canadienne, il a raconté avoir paniqué sur le coup et que son coeur battait la chamade, avant de reconnaître de ne pas trop savoir quoi penser de l’événement.

Le propriétaire ne comprend pas «pourquoi quelqu’un a pu faire ça».

«Beau et fier», Toron était un mâle reproducteur âgé de sept ans qui était né sur la ferme de M. Charbonneau.

«Pour nous, ça fait partie de notre vie. Les autruches, ma ferme, ils font partie de moi. Quand on s’attaque à nos animaux, c’est très très personnel. On se fait attaquer directement», a-t-il lancé.

Le service Info-Crime offre une récompense de 2000 $ pour tout renseignement qui mènerait à une arrestation.

L’agent Brulotte espère que cette récompense et l’attention des médias inciteront un témoin à se manifester.

«Ce n’est pas un événement qu’on voit régulièrement. C’est assez rare, c’est la première fois que je vois ça. Celui qui a procédé à ça a dû en parler à quelqu’un», croit-il.

Pour ce policier, qui compte 30 ans de service à la police de Saint-Eustache, il s’agit du pire cas de cruauté envers les animaux depuis le début de sa carrière.