La police de Toronto appréhende une femme ayant grimpé dans une grue

TORONTO — Une femme qui a grimpé dans une cabine de grue près du secteur riverain de Toronto a été appréhendée jeudi matin après que des travailleurs d’un corps d’urgence eurent négocié avec elle pendant environ une heure et l’eurent aidée à descendre.

L’incident a eu lieu sur un chantier de construction de condos tout juste à l’ouest du centre-ville. Les pompiers ont déclaré avoir reçu un appel à propos de la femme un peu après 6h30, mais on ignorait dans l’immédiat combien de temps elle avait passé sur la grue.

La police a indiqué que des officiers de la force opérationnelle d’urgence avaient grimpé sur la grue pour parler à la femme et avaient pu l’aider.

La flèche de la grue est en partie suspendue au-dessus d’une autoroute très fréquentée qui traverse le centre-ville, et le chef du service de lutte contre les incendies William Bygrave a indiqué que la machinerie avait environ 43 mètres ou l’équivalent de 10 étages.

Ian Peters, du service contre les incendies à Toronto, se trouvait à la base de la grue alors que la femme descendait. Il a souligné qu’il y avait environ 50 personnes impliquées dans le sauvetage.

Des dizaines de voitures de police et de véhicules d’intervention d’urgence se trouvaient sur les lieux pendant que la circulation à l’heure de pointe du matin s’accumulait sur les routes voisines.

La porte-parole de la police de Toronto, Jenifferjit Sidhu, a affirmé que des routes avaient été fermées durant l’opération par mesure de précaution.

Elle a indiqué que la femme, qui ne portait pas de blouse lorsqu’elle a été trouvée dans la cabine de la grue, a été emmenée à l’hôpital pour y être examinée.

«(Les agents) ont discuté avec elle pour voir quel était son état d’esprit… et si elle pouvait se conformer à leurs ordres pour la ramener au sol de manière sécuritaire», a indiqué M. Bygrave.

Un autre incident très médiatisé impliquant une grue a eu lieu l’année dernière.

En avril 2017, une femme de 23 ans a été bloquée pendant des heures après avoir escaladé une grue sur un chantier de construction du centre-ville. Elle a été secourue par un pompier qui a grimpé et a descendu la machinerie imposante avec elle.

Marisa Lazo a plaidé coupable à deux chefs d’accusation de méfait, mais a reçu une absolution inconditionnelle en janvier et a été condamnée à payer une suramende compensatoire.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie