La police demande l’aide du public sur la disparition d’une fillette en 1966

ORILLIA, Ont. — La Police provinciale de l’Ontario (OPP) demande l’aide du public pour retrouver toute personne ayant des informations concernant la disparition d’une fillette de deux ans survenue il y a plus de 50 ans.

Le 17 septembre 1966, Diane Prévost âgée de deux ans a été portée disparue au parc provincial Grundy Lake, à environ 90 kilomètres au sud-est de Sudbury, en Ontario.

Selon les enquêteurs, la fillette de deux ans avait peur de l’eau, donc elle jouait dans le sable sur la plage pendant que son père pêchait sur le quai et que les autres enfants de la famille se baignaient dans le lac.

Quand la fillette a voulu retourner à la roulotte familiale, à environ 150 mètres de la plage, son père lui a demandé de patienter le temps qu’il remonte sa ligne à pêche.

Lorsque le père s’est retourné pour rejoindre la petite Diane, elle ne se trouvait plus sur la plage. Des recherches intensives menées dans le parc et dans le lac ont duré un mois, mais on n’a retrouvé aucune trace de l’enfant.

Diane Prévost n’a jamais été revue depuis, affirment les enquêteurs qui ont diffusé une vidéo au sujet de la disparition sur les médias sociaux dans l’espoir de trouver quelqu’un qui disposerait d’informations sur ce qui s’est passé.

Les policiers ont aussi rendu publique une lettre rédigée par la soeur de Diane Prévost, Lise.

«Papa n’a jamais arrêté de te chercher», écrit la soeur de la disparue qui souligne être retournée sur les lieux lors de l’anniversaire de l’événement.

«Il n’a jamais abandonné, même sur son lit de mort il n’était pas prêt à partir. Il avait encore une tâche inachevée, tu n’avais pas été retrouvée», ajoute-t-elle.

«Diane, si tu lis cette lettre, sache que ta véritable famille continue de te chercher», lui écrit sa soeur.

L’inspectrice Tina Chalk soutient que l’OPP est convaincue que quelqu’un est au courant de quelque chose à propos de ce dossier de disparition.

«Même si des décennies ont passé, le dossier n’est pas clos. La plus petite information pourrait nous éclairer sur ce qui est arrivé à Diane et résoudre ce mystère qui hante sa famille et la communauté depuis plus de 50 ans», a déclaré Mme Chalk dans un communiqué publié vendredi.

Les plus populaires