La police enquête sur une affiche pointant une cible sur Justin Trudeau

EDMONTON — La police d’Edmonton a ouvert une enquête au sujet d’une affiche créée par un citoyen sur laquelle on voit le chef libéral Justin Trudeau et le candidat local Amarjeet Sohi avec des cibles sur le front.

C’est l’unité responsable des enquêtes sur les crimes haineux qui a été saisie du dossier, bien qu’aucune plainte officielle n’ait été déposée.

Une photo de l’affiche controversée, installée sur le terrain d’une résidence du quartier Mill Woods, a été publiée sur les réseaux sociaux par une femme qui voulait dénoncer le geste.

Le propriétaire de la maison où l’affiche a été installée assure qu’il n’avait aucune intention d’inciter à la violence contre les deux politiciens libéraux.

Les Deavu prétend que son affiche a pour but d’inciter les électeurs à «viser juste» au moment de voter afin d’élire «un gouvernement responsable».

«Il n’y a rien de haineux dans cette affiche, à l’exception du fait que je hais voir l’argent de mes impôts gaspillé et qu’ils sont très bons pour le faire», a-t-il commenté en parlant des libéraux.

M. Deavu dit avoir retiré une autre affiche qu’il avait installée sur son terrain en soutien au candidat conservateur Tim Uppal, qui affronte Amarjeet Sohi dans la circonscription d’Edmonton Mill Woods.

M. Sohi a réagi en qualifiant l’affiche de troublante, mais elle n’est pas représentative des gens de sa circonscription selon lui.

«Rassurez-vous, cela ne va pas m’empêcher d’aller discuter avec mes voisins sur le seuil de leur porte», a-t-il écrit sur Twitter.

Son opposant, Tim Uppal, a condamné le geste sur Twitter en disant que «les menaces de violence politique n’ont pas leur place dans notre démocratie».

«J’ai demandé à mon équipe de retirer nos affiches de cette propriété», a-t-il ajouté.

En après-midi, jeudi, Les Deavu avait modifié son affiche pour y ajouter la mention «visez juste avec votre vote (target your vote)».