La police saisit poêles et chaufferettes dans un campement de fortune à Charlottetown

CHARLOTTETOWN — Un organisme qui distribue de la nourriture et des fournitures aux résidents de Charlottetown touchés par la tempête Fiona trouve «cruelle et inhumaine» la saisie d’appareils de cuisine et de chauffage par la police et les pompiers, mercredi, dans un camp de fortune.

Kylee Graham, de l’organisme «Charlottetown Mutual Aid», rejette les affirmations des responsables selon lesquelles il y avait des «problèmes de sécurité» liés à l’utilisation inappropriée des poêles et des chaufferettes au propane dans ce camp de fortune qui abrite des personnes en situation d’itinérance dans la capitale de l’Île-du-Prince-Édouard.

En entrevue jeudi, Mme Graham a rappelé qu’en fin de semaine dernière, l’inspecteur des incendies de la Ville soutenait que son équipe faisait du porte-à-porte pour aider les citoyens à utiliser leur génératrice en toute sécurité, alors que sévissent encore dans l’île des pannes de courant causées par la tempête post-tropicale Fiona.

Dans une déclaration envoyée par courriel au nom du chef des pompiers par intérim, Tim Mamye, la Ville indique que les autorités ont confisqué des appareils de chauffage parce qu’on s’inquiétait des fils exposés et de l’utilisation de ces appareils dans des espaces clos.

Mme Graham soutient que ces personnes en situation d’itinérance utilisaient leurs appareils en toute sécurité et qu’elles se retrouvent maintenant sans chauffage, alors que les nuits commencent à être de plus en plus froides.

Elle estime que le campement de fortune de Charlottetown, qui grossit de jour en jour, abrite régulièrement entre 25 et 40 personnes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.