La première fusée du programme Artémis de la NASA décolle avec succès

CAPE CANAVERAL, Fla. — La nouvelle fusée lunaire de la NASA a décollé mercredi lors de son premier vol avec trois mannequins de test à bord, rapprochant les États-Unis du retour des astronautes sur la surface lunaire pour la première fois depuis la fin du programme Apollo, il y a 50 ans.

Si tout se passe bien pendant le vol d’essai de trois semaines, la capsule de l’équipage sera propulsée en orbite autour de la Lune, puis reviendra sur Terre en décembre.

Après des années de retards et des milliards de dépassements de coûts, la fusée Space Launch System (SLS) a finalement décollé avec succès du Centre spatial Kennedy, en Floride, mercredi. La capsule Orion était perchée au sommet et, moins de deux heures après le début du vol, elle est sortie de l’orbite terrestre.

Le lancement a été repoussé à de nombreuses reprises, notamment en raison de fuites de carburant qui ont forcé les équipes de la NASA à renvoyer l’imposant bolide au hangar. Le passage de l’ouragan Ian, à la fin du mois de septembre, avait aussi forcé le remisage de la fusée.

SLS a toutefois résisté aux conditions extérieures lorsque Nicole a balayé la semaine dernière la Floride avec des rafales de plus de 130 km/h. Bien que le vent ait causé quelques dégâts, les responsables ont donné le feu vert pour le lancement.

Environ 15 000 personnes étaient rassemblées sur le site de lancement pour assister à la suite tant attendue du projet Apollo, qui a vu 12 astronautes marcher sur la Lune de 1969 à 1972.

Des acclamations ont accompagné le décollage de la fusée, mercredi, alors qu’elle laissait derrière elle une énorme traînée de flammes.

Le décollage a marqué le début du programme d’exploration lunaire Artémis de la NASA, nommé en l’honneur de la sœur jumelle mythologique d’Apollon.

L’agence spatiale américaine vise à envoyer quatre astronautes autour de la Lune lors du prochain vol, en 2024, et à y faire atterrir des humains dès 2025.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.