Les virus respiratoires ralentissent leur progression au Québec

MONTRÉAL — Si les Québécois ont été sages pour Noël, la triple épidémie de virus respiratoires pourrait bien être chose du passé. D’après les données amassées en date du réveillon, la progression des trois virus respiratoires était au ralenti.

Pour une troisième semaine consécutive, les indicateurs montrent une nette décroissance de la propagation de l’influenza au Québec. Ces chiffres confirment le recul d’une première vague de grippe saisonnière, à moins que les Fêtes cachent une reprise.

Comme le plus récent bilan hebdomadaire concerne la période s’étant terminée le 24 décembre, il faudra encore être patient avant de constater l’impact des rassemblements festifs sur la circulation de l’influenza.

On peut tout de même observer que la tendance à la baisse était bien amorcée avant le réveillon de Noël.

Selon les données publiées jeudi par l’Institut national de santé publique du Québec, on a recensé 1952 nouvelles infections à l’influenza dans la semaine ayant pris fin le 24 décembre.

Il s’agit d’une autre baisse importante par rapport aux 2837 cas enregistrés dans la semaine s’étant terminée le 17 décembre. De plus, le taux de positivité des tests de dépistage a aussi chuté de 21,72 % à 17 %.

Les souches d’influenza de type A demeurent prévalentes et les cas d’infections de type B, qui étaient en hausse, ont aussi diminué.

La COVID ralentit

Lors de sa plus récente sortie publique, une dizaine de jours avant Noël, le directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau, s’inquiétait d’un regain de la COVID-19.

Il semble plutôt que la circulation du virus a ralenti dans la semaine ayant pris fin le 24 décembre. On a recensé 700 nouvelles hospitalisations, soit une baisse notable par rapport aux 910 patients admis à l’hôpital dans la semaine précédente.

Puis, on a enregistré 56 décès liés au coronavirus contre 59 et 75 morts dans les deux semaines précédentes.

Jeudi, le bilan quotidien du ministère de la Santé – en pause pour une partie des Fêtes – faisait état de 26 décès supplémentaires, mais un seul depuis la veille. On signalait aussi une baisse de 60 hospitalisations par rapport au 22 décembre pour un total de 2059 patients atteints de la maladie. Seulement 711 patients ont cependant été admis précisément en raison de leur infection à la COVID.

Par ailleurs, le virus respiratoire syncytial continue lui aussi de perdre de l’ampleur alors qu’on a observé 374 nouvelles infections contre 455 dans le précédent bilan hebdomadaire.

Il faudra maintenant attendre le prochain bilan afin de découvrir l’impact qu’auront eu les festivités sur la propagation de ces trois virus.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.