La présidente de la CDPDJ s’absente jusqu’à la mi-novembre

MONTRÉAL — La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) confirme que sa présidente, Tamara Thermitus, s’absentera jusqu’à la mi-novembre.

Mme Thermitus se trouve au coeur de la controverse depuis que plusieurs employés l’ont accusée d’abus d’autorité et de mauvaise gestion. 

Elle fait l’objet d’une enquête du Protecteur du citoyen et la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a annoncé qu’un vérificateur externe serait chargé de faire la lumière sur la crise qui secoue l’organisme.

Le Parti québécois et la Coalition avenir Québec réclamaient son départ.

La CDPDJ, qui devait mener la consultation sur le racisme systémique, s’est vu retirer ce mandat la semaine dernière, lorsque le gouvernement en a modifié l’objectif. Le ministre de l’Immigration, David Heurtel, a plutôt annoncé la tenue d’un exercice de réflexion sur l’immigration comme réponse à la pénurie de main-d’oeuvre anticipée.

Il revient à l’Assemblée nationale de nommer le président ou la présidente et les commissaires de la CDPDJ.

Les plus populaires