La reprise des sports d’équipe sera autorisée à compter du 8 juin

QUÉBEC — Après avoir permis la reprise des sports individuels il y a quelques semaines, ce sont les sports d’équipe extérieurs qui pourront reprendre leurs activités au Québec à compter du 8 juin.

C’est ce qu’ont annoncé jeudi le premier ministre François Legault et la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, lors d’une conférence de presse qui a parfois donné lieu à des moments loufoques.

La reprise se fera de façon progressive et commencera par des séances d’entraînement supervisées et des concours d’habiletés pour tous les sports extérieurs en mesure de respecter la distanciation physique de deux mètres.

M. Legault et Mme Charest ont même ajouté que la reprise des matchs pourrait survenir aussi tôt que d’ici la fin du mois de juin. Pour ce faire, les protocoles de retour au jeu des différentes fédérations devront être approuvés par la santé publique.

La ministre Charest a indiqué qu’une trentaine de fédérations, dont Baseball Québec et Soccer Québec, avaient jusqu’ici soumis leurs documents.

Elle a toutefois rappelé que ces sports devront tous apporter certaines modifications et que les sports tels qu’on les connaît ne pourront pas être pratiqués de la même façon cet été.

À un certain moment, la conférence de presse a pris une tournure plus légère. Les élus ont convenu qu’il serait difficile de jouer au soccer tout en respectant la consigne du deux mètres. Les joueurs devront-ils porter les souliers de Patof? a demandé un journaliste, moqueur. 

Les consignes de santé publique vont probablement «évoluer» d’ici la fin juin, a répondu M. Legault, tandis qu’un fou rire difficile à contenir s’emparait de la salle de conférence de presse.

Cela devrait donner plus de latitude aux joueurs, qui devront toutefois se résigner à jouer du «soccer COVID» cet été, a ajouté Mme Charest. Le ballon devra être lavé avant et après le match, a-t-elle illustré, à titre d’exemple.

«L’objectif, c’est que nous ne revivions pas le confinement», a-t-elle observé.

«C’est un grand pas vers l’avant qui permettra principalement à nos joueurs de retrouver les terrains, le ballon, leurs amis et leurs éducateurs», a réagi Mathieu Chamberland, directeur général de Soccer Québec.

De son côté, Tennis Québec a noté que la nouvelle étape franchie jeudi lui permettra d’entamer le 8 juin la phase 2 de son plan de relance avec des pratiques encadrées par un entraîneur pour un maximum de quatre participants par terrain et l’organisation de ligues récréatives locales en simple.

Les mesures annoncées jeudi s’appliqueront également aux équipes d’élite et aux sports professionnels, comme les Capitales de Québec, par exemple.

Dans la foulée, la ministre Charest a annoncé la réouverture des piscines privées ouvertes au public, comme celles situées sur des terrains de camping, et l’accès aux activités physiques individuelles supervisées, comme les cours de yoga et les randonnées pédestres avec guide.

Le premier ministre Legault a toutefois renouvelé son appel à la prudence, jeudi, disant avoir remarqué un certain «relâchement». Les Québécois seraient moins nombreux à porter le masque.

«Personne ne veut revenir en arrière, a-t-il averti. Soyons prudents.» Il a d’ailleurs enjoint tous ceux qui pensent avoir été infectés, ou qui ont un doute, aussi minime soit-il, d’aller se faire tester.

Près de 80 000 candidatures pour la formation de préposé

Par ailleurs, M. Legault est revenu sur la popularité de la formation express de préposé en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Il a rapporté qu’à ce jour, au-delà de 79 000 personnes se sont manifestées sur le site du gouvernement. «C’est un beau problème», s’est-il réjoui.

M. Legault a rappelé que seulement 10 000 candidats seront sélectionnés et laissé entendre que leur sélection allait être conditionnelle à ce qu’ils s’engagent à travailler en CHSLD «un certain temps» après leur formation.

Pour les autres, leurs curriculum vitae pourraient être envoyés à d’autres résidences pour aînés qui ont aussi besoin de personnel, a-t-il dit. 

Le premier ministre a également tenu à préciser que le travail de préposé en CHSLD exigeait parfois une présence le soir ou la nuit.

Pour s’inscrire à la formation express, il faut être un citoyen canadien de 18 ans et plus, sans antécédents judiciaires, détenir un secondaire 3 et être en bonne forme physique, avait précisé le gouvernement mercredi.

Les candidats qui correspondent à ces critères devront passer une entrevue téléphonique dans les prochains jours — une «armée» de fonctionnaires a été déployée à cet effet, a indiqué M. Legault. 

Québec veut former et recruter en un temps record 10 000 préposés pour répondre aux besoins des personnes âgées vivant dans les CHSLD, où sévit une pénurie chronique de personnel soignant depuis des années.

Les cours, taillés sur mesure pour ce type d’établissement, débutent à la mi-juin et les étudiants ayant acquis leur diplôme devraient avoir un travail à temps complet et bien rémunéré dès la mi-septembre.

Pour atteindre son objectif, le gouvernement Legault a mis toutes les chances de son côté, en offrant une rémunération durant la formation, de même qu’un salaire fort avantageux, qui fera l’envie d’autres professionnels de la santé plus instruits.

Les étudiants recevront 760 $ par semaine avec à terme un emploi assuré, s’ils obtiennent leur diplôme. Le salaire annuel atteindra 49 000 $.

– Avec la contribution de Frédéric Daigle, à Montréal