La restriction des véhicules personnels au lac Moraine était attendue par plusieurs

MONTRÉAL — Certains Albertains qui font régulièrement du vélo, de l’escalade, de la randonnée ou de la photographie au lac Moraine, dans le parc national Banff, soutiennent que la décision de restreindre les véhicules personnels sur la route d’accès au site était attendue depuis longtemps.

Cette année, Parcs Canada demandera aux visiteurs d’utiliser ses navettes, son transport en commun régional ou ses véhicules commerciaux pour accéder au lac emblématique ainsi qu’aux voies d’escalade et sentiers de randonnée situés à proximité. Les détenteurs d’une vignette d’invalidité et les cyclistes seront autorisés à utiliser la route.

Des groupes environnementaux ont déclaré que la mesure était un bon début pour protéger l’intégrité écologique du parc. D’autres, dont la première ministre de l’Alberta, Danielle Smith, ont fait part de leurs inquiétudes quant l’accès de certains visiteurs, notamment ceux qui ont des canots ou de gros chiens.

L’agence a assuré avoir pris en compte l’ensemble des usagers avant de prendre la décision, qui pourrait améliorer l’expérience globale des visiteurs. Des milliers de véhicules étaient refusés chaque jour sur le site en raison de la surpopulation.

Le Club Alpin du Canada, une association de membres pour les amateurs de plein air, a déclaré qu’il appuyait la décision.

«Il fallait faire quelque chose, a déclaré Keith Haberl, directeur des communications du club. C’était intenable».

Un site saturé

John Marriott, un photographe professionnel de Canmore, en Alberta, a déclaré qu’il avait l’habitude de visiter le lac Moraine pour prendre des photos du lever du soleil, mais qu’il ne le faisait plus depuis environ six ans en raison du site toujours bondé.

«Je ne pense pas qu’il y ait un moyen d’atteindre et d’éduquer les gens avant qu’ils n’arrivent ici, ou quand ils arrivent ici, et c’est pourquoi Parcs Canada doit intervenir, a-t-il déclaré. Ils doivent faire passer la conservation et la préservation avant le tourisme, surtout quand le tourisme commence à faire des dégâts».

La mesure était une recommandation d’un comité consultatif de Parcs Canada composé d’experts en transport, en loisirs et en tourisme qui cherchaient à déplacer les gens de manière durable dans le parc national Banff.

Selon le rapport, le parc national Banff a connu une augmentation de 29 % du nombre de visiteurs entre 2010 et 2019. Certaines routes autour de Lake Louise ont connu une augmentation de 71% du volume de trafic en une décennie.

Les responsables de Lake Louise & Banff Tourism n’ont pas pu être joints pour commenter.

Bill Keeling, qui dirige Wilson’s Mountain Sports à Lake Louise, a affirmé que la région était «assiégée» depuis 15 étés.

«C’est brutal pour les visiteurs et les gens de la place, ce n’est pas bon pour les affaires et à mon avis, Parcs Canada va enfin dans la bonne direction», a-t-il précisé.

Selon M. Keeling, l’agence devrait augmenter la fréquence de ses navettes. L’an dernier, 2500 personnes avaient emprunté les navettes et 900 véhicules personnels avaient été autorisés à se stationner au lac Moraine chaque jour.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.