La Russie bombarde de nouveau le port ukrainien d’Odessa

KYIV, Ukraine — La Russie a ciblé les régions ukrainiennes d’Odessa et de Mykolaïv, sur la mer Noire, avec des frappes aériennes mardi, touchant des bâtiments privés et des infrastructures portuaires le long de la côte sud du pays, a déclaré l’armée ukrainienne.

Les forces du Kremlin ont utilisé des missiles à lancement aérien lors de l’attaque, a précisé le Commandement opérationnel sud de l’Ukraine dans un message sur Facebook.

Dans la région d’Odessa, un certain nombre de bâtiments privés dans des villages de la côte ont été touchés et ont pris feu, selon le rapport. Dans la région de Mykolaïv, les infrastructures portuaires ont été ciblées.

Quelques heures après la reprise des frappes au sud, un responsable installé par Moscou dans la région sud de Kherson a déclaré que les régions d’Odessa et de Mykolaïv seraient bientôt «libérées» par les forces russes, tout comme la région de Kherson plus à l’est.

«La région de Kherson et la ville de Kherson ont été libérées pour toujours», a lancé Kirill Stremousov, qui était cité par l’agence de presse russe RIA Novosti.

Les développements sont survenus alors que l’Ukraine semblait préparer une contre-offensive dans le sud.

La Russie avait précédemment attaqué le port d’Odessa ce week-end. L’armée britannique a indiqué mardi qu’il n’y avait aucune indication qu’un navire de guerre ukrainien et un stock de missiles antinavires se trouvaient sur le site, comme l’a affirmé Moscou.

Le ministère britannique de la Défense a ajouté que la Russie considérait l’utilisation par l’Ukraine de missiles antinavires comme «une menace clé» qui limite sa flotte de la mer Noire.

«Cela a considérablement sapé le plan d’invasion global, car la Russie ne peut pas de manière réaliste tenter un assaut amphibie pour s’emparer d’Odessa, a dit l’armée. La Russie continuera de donner la priorité aux efforts visant à dégrader et à détruire la capacité antinavires de l’Ukraine.»

Elle a ajouté que «les processus de ciblage de la Russie sont très probablement régulièrement minés par des renseignements obsolètes, une mauvaise planification et une approche descendante des opérations».

Les bombardements russes au cours des dernières 24 heures ont tué au moins trois civils et en ont blessé huit autres en Ukraine, a annoncé mardi le bureau du président.

Le gouverneur régional de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, a accusé les troupes russes d’utiliser des armes à sous-munitions et a réitéré son appel à l’évacuation des civils.

«Il ne reste plus un seul endroit sûr, tout est bombardé, a déclaré M. Kyrylenko dans des propos télévisés. Mais il existe encore des voies d’évacuation pour la population civile.»

L’Institut pour l’étude de la guerre, basé à Washington, D.C., a rapporté que les Russes utilisaient des mercenaires du ténébreux groupe Wagner pour capturer la centrale électrique de Vuhledar à la périphérie nord du village de Novoluhanske.

Mais les forces russes y ont fait des «gains limités», selon l’état-major ukrainien.

L’objectif principal de la Russie a été de capturer Bakhmut, dont les forces de Moscou ont besoin pour poursuivre leur offensive sur les principaux bastions ukrainiens à Donetsk, Sloviansk et Kramatorsk.

«Les forces russes ont réalisé des gains marginaux au sud de Bakhmut, mais il est peu probable qu’elles soient en mesure d’exploiter efficacement ces avancées pour prendre le contrôle total de Bakhmut lui-même», a analysé l’Institut pour l’étude de la guerre.

Les forces russes ont continué de lancer des frappes sur les infrastructures civiles à Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine dans le nord-est, et dans la région environnante.

Le gouverneur de Kharkiv, Oleh Syniehubov, a dit que les frappes sur la ville avaient repris mardi à l’aube, endommageant un concessionnaire automobile.

«Les Russes ciblent délibérément des infrastructures civiles ― hôpitaux, écoles, cinémas, a lancé M. Syniehubov sur les ondes de la télévision ukrainienne. On tire sur tout, même les files d’attente pour l’aide humanitaire; nous exhortons donc les gens à éviter les rassemblements de masse.»

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a déclaré que Moscou voulait «l’assujettissement complet de l’Ukraine et de son peuple».

«Nous devons être préparés à ce que cette guerre ― que la Russie mène avec une brutalité absolue et d’une manière que personne d’autre ne ferait ― durera des mois», a prévenu Mme Baerbock lors d’une visite à Prague.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.