La Russie constitue toujours une menace pour la sécurité, selon un général

OTTAWA — Un haut responsable canadien affirme qu’une attaque militaire contre le Canada est peu probable dans un avenir proche, mais que la Russie demeure la plus grande menace à court terme pour la sécurité de l’Amérique du Nord.

Le lieutenant-général Christopher Coates, qui participait mercredi à une conférence sur la sécurité et la défense à Ottawa, a plaidé en faveur de la modernisation du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord, le système de défense canado-américain mieux connu sous le nom de NORAD, dont il est le commandant adjoint.

M. Coates affirme que la Russie et d’autres adversaires potentiels ont déployé de grands moyens pour devancer le Canada et les États-Unis en mettant au point une variété d’armes non nucléaires et en identifiant des lacunes dans la capacité de l’Amérique du Nord à se défendre contre les cyberattaques et les attaques économiques, notamment.

Selon M. Coates, le Canada et les États-Unis ont «détourné le regard» de ces menaces potentielles et font maintenant du rattrapage.

Les commentaires du général surviennent dans un contexte de débats difficiles dans les cercles militaires sur l’état du système NORAD, qui a été construit pour détecter une attaque militaire de la Russie et qui a été mis à jour pour la dernière fois dans les années 1980.

Bien qu’il appartiendra au gouvernement de décider à quoi ressemblera le NORAD à l’avenir — et combien il en coûtera pour y arriver —, M. Coates affirme que la mise à jour du système est nécessaire pour garantir que l’Amérique du Nord puisse se défendre et ne soit pas prise en otage par des menaces de la Russie ou d’autres ennemis.

Les plus populaires