La Russie lance au moins 60 missiles contre l’Ukraine

KYIV, Ukraine — Les forces russes ont lancé vendredi au moins 60 missiles à travers l’Ukraine, ont déclaré des responsables, faisant état d’explosions dans au moins quatre villes, dont Kyiv. Au moins deux personnes ont été tuées par une frappe contre un immeuble résidentiel dans le centre de l’Ukraine.

Les services d’électricité et d’eau ont été interrompus dans la capitale et la deuxième plus grande ville d’Ukraine, Kharkiv. Des milliers de personnes ont cherché refuge dans des stations de métro, loin sous terre, pendant le bombardement.

L’administration de la ville de Kyiv a déclaré que la capitale ukrainienne avait résisté à «l’une des plus grandes attaques à la roquette» lancée par les forces russes depuis leur invasion de l’Ukraine il y a près de 10 mois. L’administration a ajouté que les forces de défense aérienne ukrainiennes ont abattu 37 des «environ 40» engins qui sont entrés dans l’espace aérien de la ville. Une personne a été blessée, a-t-on ajouté.

Des explosions sourdes et des tirs provenant de systèmes de défense aérienne ont fait écho dans tout le pays alors que les autorités signalaient sur les réseaux sociaux des explosions et des frappes de missiles à Kryvyi Rih, Zaporijjia et Kharkiv. Des alarmes de raid aérien ont retenti à travers le pays, avertissant d’un nouveau barrage de frappes russes qui se sont produites par intermittence depuis la mi-octobre.

Le porte-parole de l’armée de l’air ukrainienne, Yurii Inhat, a déclaré à la télévision ukrainienne que plus de 60 missiles avaient été tirés, mais on ne savait pas immédiatement combien de projectiles l’armée ukrainienne avait réussi à intercepter.

M. Ihnat a indiqué que les forces russes avaient tiré des missiles de croisière depuis des positions en mer Noire et utilisé des bombardiers dans le cadre d’un effort pour «distraire massivement l’attention de la défense anti-aérienne, en la maintenant sous tension».

Sur le site d’une tentative de frappe à Kyiv, des commandants militaires ont expliqué à l’Associated Press que le groupe mobile de défense territoriale de la ville avait abattu de manière inattendue ― et presque incroyable – un missile de croisière avec une mitrailleuse.

«Presque impossible de toucher un missile avec une mitrailleuse, mais c’est fait», a assuré un commandant qui utilise l’indicatif d’appel «Hera».

Un autre commandant, un chef de poste militaire nommé «Yevhen», a expliqué que le mitrailleur qui a intercepté le missile «a réagi rapidement» et a tiré, et des étincelles vertes ont jailli de la fusée alors qu’elle commençait à tourner et à tomber au sol.

Un jour plus tôt, le ministère russe des Affaires étrangères avait averti que si les États-Unis livraient des systèmes sophistiqués de défense aérienne Patriot à l’Ukraine, ces systèmes et tous les équipages qui les accompagnent seraient également une cible légitime pour l’armée russe. Washington a rejeté cette menace.

Les analystes ont déclaré que les frappes russes contre les infrastructures énergétiques faisaient partie d’une nouvelle stratégie après les récentes pertes sur le champ de bataille par les forces russes. Les responsables et les experts affirment que cela n’a fait que renforcer la détermination des Ukrainiens à faire face à l’invasion russe, tandis que Moscou tente de gagner du temps pour une éventuelle offensive dans les mois à venir après l’impasse actuelle sur le champ de bataille.

À Kryvyi Rih, dans le centre de l’Ukraine, la ville natale du président Volodymyr Zelensky, un missile a percuté un immeuble résidentiel de quatre étages et a laissé un trou béant dans ses étages supérieurs, avec des gravats sur le sol. Deux personnes ont été tuées et au moins huit autres ont été blessées, dont trois enfants, a déclaré le gouverneur régional Valentyn Reznichenko.

Les équipes de secours se regroupaient à travers les débris dans une chasse aux survivants ou à d’autres victimes.

La ville de Zaporijjia, dans le sud-est du pays, a été touchée par une quinzaine de missiles russes, a annoncé le gouverneur régional Oleksandr Starukh. Il n’a pas précisé le lieu exact des frappes, mais a révélé que des infrastructures avaient été endommagées.

Le maire de Kharkiv, Ihor Terekhov, a annoncé sur Telegram que la ville était sans électricité. Le gouverneur régional de Kharkiv, Oleh Syniehubov, a signalé trois frappes sur les infrastructures critiques de la ville. Le maire de Kyiv, Vitali Klitschko, a rapporté des explosions dans au moins quatre districts et a exhorté les habitants à se rendre dans des abris.

«L’attaque contre la capitale continue», a-t-il écrit sur l’application de médias sociaux. Les services de métro dans la capitale ont été suspendus, a-t-il dit, alors que les habitants de la ville affluaient à l’intérieur de ses tunnels pour chercher un abri.

Ukrzaliznytsia, l’opérateur ferroviaire national, a annoncé que l’électricité était coupée dans un certain nombre de gares des régions orientale et centrale de Kharkiv, Kirovohrad, Donetsk et Dnipropetrovsk, en raison de dommages à l’infrastructure énergétique. Mais les trains ont continué à fonctionner en passant de l’énergie électrique à l’énergie à vapeur, qui avait été préparée en secours.

En Moldavie voisine, la société énergétique publique Moldelectrica a signalé des perturbations de son réseau électrique à la suite des frappes russes contre l’Ukraine et a mis en garde contre un «risque élevé» de pannes de courant.

La Moldavie – dont les systèmes de l’ère soviétique restent interconnectés avec ceux de l’Ukraine – a déjà subi deux pannes massives ces derniers mois lorsque la Russie a attaqué le réseau énergétique ukrainien.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.