La Russie lance des dizaines de drones sur Kyiv

KYIV, Ukraine — Plusieurs drones explosifs ont visé la capitale ukrainienne avant l’aube lundi, ont rapporté les autorités locales, alors que le président russe Vladimir Poutine s’apprêtait à rendre visite à son allié biélorusse, qui a fourni aux forces du Kremlin une rampe de lancement pour l’invasion de l’Ukraine il y a près de 10 mois.

L’attaque par drone est intervenue trois jours après ce que les responsables ukrainiens ont décrit comme l’un des plus grands assauts de la Russie contre Kyiv depuis le début de la guerre, alors que Moscou poursuit ses efforts pour malmener l’Ukraine depuis les airs dans le cadre d’une large impasse sur le champ de bataille.

La Russie a lancé 23 drones auto-explosifs au-dessus de Kyiv pendant que la ville dormait, mais les forces ukrainiennes en ont abattu 18, a déclaré l’administration de la ville de Kyiv sur Telegram. Aucune victime majeure n’a été signalée lors de l’attaque, bien que le bureau du président ukrainien ait révélé que la guerre avait tué au moins trois civils et en avait blessé 11 ailleurs dans le pays entre dimanche et lundi.

Le barrage de drones a provoqué des coupures de courant d’urgence dans 11 régions du centre et de l’est du pays, y compris la région de la capitale, ont indiqué les autorités.

Lundi était le jour de la Saint-Nicolas, une occasion qui marque le début des vacances de Noël en Ukraine et où les enfants reçoivent généralement leurs premiers cadeaux cachés sous des oreillers.

«C’est ainsi que les Russes ont félicité nos enfants pour les vacances», a écrit sur Telegram Serhii Kruk, le chef des services d’urgence de l’État ukrainien, en joignant des photos de pompiers à peine visibles au milieu des flammes d’une infrastructure qui a été touchée.

«Dans la nuit où tout le monde attend un miracle, le pays terroriste continue de terroriser le pacifique peuple ukrainien», a dénoncé le chef ukrainien des droits de l’homme, Dmytro Lubinets.

Des débris de drones abattus ont endommagé une route dans le quartier central de Solomianskyi et brisé les fenêtres d’un immeuble à plusieurs étages dans le quartier Shevchenkyvskyi de Kyiv, ont détaillé des responsables de la ville.

Bien que la capitale semble être la cible principale de la dernière attaque russe, les forces armées ont indiqué que d’autres endroits du pays étaient également visés.

Le gouverneur de la région de Kyiv, Oleksii Kuleba, a révélé sur Telegram que certaines infrastructures ont été endommagées dans la région de Kyiv, ainsi que des maisons privées, et qu’au moins deux personnes ont été blessées.

L’armée de l’air ukrainienne a dit sur Telegram que son personnel a pu abattre 30 des au moins 35 drones auto-explosifs que la Russie a lancés à travers le pays depuis la côte est de la mer d’Azov sur la côte sud-est de l’Ukraine. La Russie est de l’autre côté de la mer.

L’armée ukrainienne a signalé un succès croissant dans la destruction de missiles et de drones explosifs russes entrants.

Moscou cible les infrastructures énergétiques de l’Ukraine, y compris à Kyiv, depuis octobre dans le cadre d’une stratégie visant à laisser le pays sans chauffage ni éclairage pendant l’hiver glacial. Elle a maintenu cette offensive malgré les sanctions occidentales et la fourniture de systèmes de défense aérienne occidentaux aux forces ukrainiennes.

Vendredi, la capitale ukrainienne a été attaquée dans le cadre d’une frappe massive de la Russie. Des dizaines de missiles ont été lancés à travers le pays, provoquant des coupures de courant généralisées. Quatre personnes, dont un enfant en bas âge, ont été tuées lorsqu’un missile russe a défoncé un immeuble d’appartements dans la ville de Kryvyi Rih, dans le centre de l’Ukraine.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense a rapporté que les défenses aériennes russes avaient abattu quatre missiles HARM de fabrication américaine au-dessus de la région russe de Belgorod, située le long de la frontière nord-est de l’Ukraine près de Kharkiv. Les propos du lieutenant-général. Igor Konashenkov n’ont pas pu être vérifiés de manière indépendante.

Les États-Unis ont fourni à l’Ukraine des missiles HARM, qui sont lancés par des avions de combat et destinés à frapper les radars ennemis.

Quelque 14 000 personnes à Belgorod se sont retrouvées sans électricité lundi à la suite des bombardements ukrainiens, a déclaré le gouverneur de la région, Vyacheslav Gladkov, sur Telegram.

M. Poutine devait se rendre lundi en Biélorussie pour des entretiens avec son chef autoritaire, Alexandre Loukachenko, qui a autorisé les forces russes à utiliser le territoire biélorusse pour envahir l’Ukraine et entretient des liens de défense étroits avec Moscou.

Ce devait être un rare voyage à Minsk de M. Poutine, qui reçoit habituellement M. Loukachenko au Kremlin. On pense que la Biélorussie possède des stocks d’armes de l’ère soviétique qui pourraient être utiles à Moscou, tandis que M. Loukachenko a besoin d’aide pour l’économie en difficulté de son pays.

Les analystes disent que le Kremlin pourrait rechercher à nouveau une sorte de soutien militaire biélorusse pour ses opérations en Ukraine. Mais le climat hivernal et les ressources épuisées de la Russie signifient qu’aucune attaque ne se produira probablement de sitôt, selon l’Institut pour l’étude de la guerre, un groupe de réflexion à Washington.

«La capacité de l’armée russe, même renforcée par des éléments des forces armées biélorusses, à préparer et mener des opérations offensives mécanisées efficaces à grande échelle dans les prochains mois reste discutable», a estimé le groupe de réflexion dans une évaluation publiée dimanche.

Il a également conclu qu’«il est peu probable que Loukachenko engage l’armée biélorusse (qui devrait également être rééquipée) dans l’invasion de l’Ukraine».

Pendant ce temps, des navires de guerre de la flotte russe du Pacifique sont partis lundi pour participer à des exercices navals conjoints avec la Chine. L’exercice fait suite à une série de manœuvres conjointes qui ont mis en évidence une coopération militaire croissante entre Moscou et Pékin alors qu’ils sont tous deux confrontés à des tensions avec les États-Unis.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que les États-Unis marchaient sur un terrain dangereux en s’impliquant dans la guerre en Ukraine.

«Cette politique dangereuse et à courte vue a mis les États-Unis et la Russie au bord d’une confrontation directe, a prévenu Mme Zakharova dans un communiqué lundi. Moscou appelle l’administration de Joe Biden à évaluer sobrement la situation et à s’abstenir d’une escalade dangereuse.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.