La Russie quittera la Station spatiale internationale après 2024

MOSCOU — La Russie se retirera de la Station spatiale internationale après 2024 et se concentrera sur la construction de sa propre station en orbite, a déclaré mardi le nouveau chef de l’espace du pays.

Yuri Borisov, qui a été nommé plus tôt ce mois-ci à la tête de la société spatiale contrôlée par l’État Roscosmos, a déclaré lors d’une réunion avec le président russe Vladimir Poutine que la Russie remplirait ses obligations envers les autres partenaires de la Station spatiale internationale avant de quitter le projet.

«La décision de quitter la station après 2024 est prise», a dit M. Borisov.

Les propos de M. Borisov ont réaffirmé les déclarations précédentes des responsables spatiaux russes sur l’intention de Moscou de quitter l’avant-poste spatial après 2024.

Cette décision est annoncée au milieu des tensions croissantes entre la Russie et l’Occident à propos de l’action militaire du Kremlin en Ukraine.

Malgré la rupture, la NASA et Roscosmos ont conclu un accord plus tôt ce mois-ci pour que les astronautes continuent à piloter des fusées russes et pour que les cosmonautes russes se rendent à la Station spatiale internationale avec SpaceX à partir de cet automne.

L’accord garantit que la station spatiale aura toujours au moins un Américain et un Russe à bord pour assurer le bon fonctionnement des deux côtés de l’avant-poste en orbite, selon la NASA et des responsables russes. L’échange était en cours depuis longtemps et a été finalisé malgré les frictions sur l’Ukraine, ce qui représente un signe de la poursuite de la coopération entre la Russie et les États-Unis dans l’espace.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.