La Russie utilise des drones kamikazes en Ukraine

KYIV, Ukraine — Les forces russes ont utilisé des drones kamikazes de fabrication iranienne pour attaquer la capitale ukrainienne et les régions d’Odessa jeudi, en plus de frapper d’autres zones avec des missiles, alors que Moscou punissait le pays pour un quatrième jour pour une attaque au camion piégé sur un pont historique russe.

Une frappe menée près de Makrariv, une petite ville située à 50 kilomètres à l’ouest de Kyiv, a détruit des infrastructures essentielles. Dans toute la région de la capitale, les habitants dont la vie avait repris une certaine normalité lorsque la guerre s’est déplacée vers l’est il y a des mois se sont à nouveau réveillés au son des sirènes des raids aériens.

Il n’était pas clair si les drones bourrés d’explosifs avaient fait des victimes. Des responsables ukrainiens ont indiqué que 13 personnes avaient été tuées et 37 blessées au cours de la dernière journée lors de frappes de missiles russes qui visaient neuf régions d’Ukraine.

La Russie a repris lundi ses attaques généralisées en Ukraine à la suite d’une explosion qui a endommagé le pont de Kertch, une travée qui relie la Russie à la péninsule de Crimée annexée. Le pont transporte des fournitures militaires vers l’Ukraine; il a aussi une importance en tant que symbole de la puissance de la Russie.

Le président de la chambre basse du Parlement russe a déclaré jeudi que les forces russes avaient frappé plus de 70 installations énergétiques en Ukraine cette semaine et fait planer la menace d’une réponse «encore plus dure» aux futures attaques du «régime de Kyiv», bien que l’Ukraine n’ait pas revendiqué la responsabilité du bombardement du pont.

«Tous les organisateurs et auteurs des attentats terroristes doivent être retrouvés; ceux qui résistent doivent être détruits», a écrit le président de la Douma d’État, Viatcheslav Volodine, sur Telegram.

Lundi, le président russe Vladimir Poutine a déclaré qu’un barrage massif de frappes de missiles dans toute l’Ukraine avait été effectué en représailles à ce qu’il a appelé les actions «terroristes» de Kyiv visant le pont de Kertch. M. Poutine a promis une réponse «dure» et «proportionnée» aux attaques ukrainiennes qui menaçaient la sécurité de la Russie.

Kyiv a été touchée au moins quatre fois lors des frappes massives de lundi, qui ont tué au moins 19 personnes et en ont blessé plus de 100 à travers le pays.

Dans la ville méridionale de Mykolaïv, des bombardements nocturnes ont détruit un immeuble de cinq étages alors que les combats se poursuivaient le long du front sud de l’Ukraine. Le gouverneur régional de Mykolaïv, Vitali Kim, a annoncé qu’un garçon de 11 ans avait été sauvé des décombres, où il avait passé six heures, et que les secouristes  recherchaient sept autres personnes jeudi matin.

Il a ajouté que le bâtiment avait été touché par un missile S-300, un type habituellement utilisé pour cibler des avions militaires, mais que l’armée russe semble utiliser de plus en plus pour des frappes au sol imprécises.

Les attaques matinales sur le front sud de l’Ukraine sont devenues un événement quotidien dans la guerre de la Russie alors que les forces de Kyiv poussent une contre-offensive visant à reprendre le territoire occupé par Moscou.

Les dirigeants occidentaux se sont engagés cette semaine à envoyer plus d’armes à l’Ukraine, y compris des systèmes de défense aérienne et des armes que Kyiv a déclaré essentielles pour vaincre les forces d’invasion russes.

Le Royaume-Uni a annoncé jeudi qu’il fournirait des missiles pour les systèmes anti-aériens avancés NASAM que le Pentagone prévoit envoyer en Ukraine dans les semaines à venir. Il enverra également des centaines de drones aériens supplémentaires pour la collecte d’informations et le soutien logistique, ainsi que 18 canons d’artillerie obusiers supplémentaires.

Le ministre britannique à la Défense, Ben Wallace, a estimé que «ces armes aideront l’Ukraine à défendre son ciel contre les attaques et à renforcer sa défense antimissile globale aux côtés du NASAM américain».

Les systèmes, que Kyiv réclame depuis longtemps, fourniront une défense à moyenne et longue portée contre les attaques de missiles.

L’offre est intervenue alors que les ministres de la Défense de l’OTAN se réunissaient à Bruxelles, dans le but d’aider à renforcer les défenses aériennes de l’Ukraine après les attaques de la Russie cette semaine.

L’armée ukrainienne a déclaré que ses défenses aériennes actuelles avaient abattu des dizaines de missiles russes et de drones Shahed-136, les soi-disant drones kamikazes qui ont joué un rôle de plus en plus meurtrier dans la guerre.

Le commandement de l’armée de l’air ukrainienne a indiqué jeudi que sa défense aérienne avait abattu six drones iraniens depuis les régions d’Odessa et de Mykolaïv pendant la nuit. Des responsables ukrainiens ont déclaré que des instructeurs iraniens basés dans les régions occupées d’Ukraine avaient formé des Russes à l’utilisation des drones.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.