La saison de ski sur le point de commencer au Mont-Vidéo en Abitibi

VAL D’OR, Qc — Si les tests sont concluants, la station de ski Mont-Vidéo, à Barraute en Abitibi, pourrait battre son record pour l’ouverture la plus hâtive, qui avait eu lieu le 15 novembre l’an dernier.

Depuis dimanche, les opérateurs de canons à neige ont commencé des tests pour vérifier la durabilité de la neige artificielle au centre de ski.

Les conditions ont été particulièrement favorables la nuit dernière et mardi, alors que le mercure a plongé jusqu’à -14C. Les opérateurs de canons à neige ont donc pu s’en donner à cœur joie.

«La meilleure nouvelle, c’est la santé publique qui nous l’a annoncée, en permettant l’ouverture des stations de ski, souligne la directrice des Opérations, Kathy Lévesque. On travaille fort pour établir nos mesures sanitaires, et avec le temps froid des derniers jours, nous sommes en mesure de produire une neige qui risque de durer.»

Actuellement, deux des quatre canons à neige sont en fonction, et les deux autres devraient entrer en opération d’ici la fin de la semaine. «Il faut comprendre que même si les températures montent au-dessus du point de congélation, la neige artificielle va demeurer, explique Mme Lévesque. La seule chose, c‘est qu’elle risque de se gorger d’eau. Il faudra alors que l’eau s’écoule et on aura un bon fond de neige sur les pistes. Même que si elle est un peu glacée, ça va solidifier le fond.»

Troisième au Québec

L’an dernier, le Mont-Vidéo a été le troisième centre de ski à ouvrir ses pistes au Québec.

Traditionnellement, le Mont St-Sauveur est le premier centre à ouvrir ses portes. «Ils ont des équipements à la fine pointe de la technologie, ce qui leur permet de fabriquer de la neige et ouvrir des pistes dans des conditions plus adverses, explique Kathy Lévesque. On demeure quand même parmi les premiers centres au Québec pour la longueur de la saison.»

Pour le moment, aucune date n’est fixée pour l’ouverture. «On continue de produire de la neige et on est très optimistes, dit Kathy Lévesque. On pourra même offrir de l’équipement en location, en suivant des règles sanitaires plus strictes. On continue de travailler pour être prêts.»

En attendant, les gens trompent l’ennui (et la COVID) dans les sentiers d’hébertisme et les sentiers pédestres entourant la montagne.

Le Mont Kanasuta pas encore prêt

Pendant ce temps, dans le secteur de Rouyn-Noranda, Le Mont Kanasuta travaille toujours à son plan de mesures sanitaires. «On n’a pas encore sorti les canons à neige, et il y a encore beaucoup de travail avant d’accueillir les skieurs, dit le directeur général, Alain Vanier. Nous sommes à effectifs réduits, et pas seulement à cause de la pandémie. La pénurie de main-d’œuvre se fait sentir chez nous, et nous avons pris du retard.»

M. Vanier estime que le Mont Kanasuta accueillera ses premiers skieurs à la fin novembre.

Pour le moment, les tests semblent prometteurs au Mont Vidéo, et on se croise les doigts pour la semaine prochaine, alors que l’on annonce du temps plus clément. «L’important, c’est que les nuits demeurent froides, souligne Kathy Lévesque. Cela va nous permettre non seulement de produire de la neige de qualité, mais aussi de conserver celle que nous avons déjà fabriquée.»

Texe de l’Initiative de journalisme local

Laisser un commentaire