Ontario: des médecins hygiénistes en chef réclament plus de restrictions sanitaires

TORONTO — Les médecins hygiénistes en chef de trois secteurs chauds en Ontario demandent au gouvernement provincial de mettre en oeuvre d’autres mesures, y compris une ordonnance de rester chez soi à l’échelle de la province, afin de freiner la progression du coronavirus.

Les médecins hygiénistes en chef de Toronto, de la région de Peel et d’Ottawa ont formulé ces recommandations dans une lettre adressée au Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de la province.

«Une ordonnance de rester à domicile émis par la province par le biais d’un décret d’urgence est nécessaire pour prévenir et atténuer la morbidité et la mortalité à grande échelle, ainsi que la pression insoutenable sur le système de santé», est-il écrit dans la lettre signée par la docteure Eileen de Villa, le docteur Lawrence Loh et la docteure Vera Etches.

La lettre est transmise quelques jours à peine après que le gouvernement du premier ministre Doug Ford a imposé un confinement d’un mois, à l’échelle de la province, qui, selon les critiques, ne va pas assez loin pour s’attaquer aux variants, particulièrement contagieux.

Les trois médecins ont également appelé le docteur Williams à fermer les écoles dans les régions où il y a d’importantes éclosions de COVID-19, à réduire la liste des entreprises qui sont considérées comme «essentielles» et à limiter à 50 % le personnel dans les entreprises jugées «essentielles».

Ils ont également demandé au gouvernement d’imposer des restrictions de déplacement entre les régions de l’Ontario et de prévoir des congés de maladie payés pour compléter le programme fédéral.

Une porte-parole de la ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que le «frein d’urgence» appliqué la semaine dernière visait à faire face à la troisième vague de la pandémie, mais qu’il fallait du temps pour que les effets escomptés des mesures se concrétisent, en raison de la période d’incubation du virus.

Lundi, le médecin-hygiéniste en chef de la région de Peel a utilisé ses pouvoirs en vertu de la législation ontarienne sur la santé publique pour fermer des écoles locales et les faire basculer vers l’enseignement à distance. Le docteur Loh a déclaré que toutes les écoles de Brampton, Caledon et Mississauga seraient fermées pendant au moins deux semaines, à compter de mardi.

«Avec l’augmentation du nombre de cas et la présence de variants préoccupants, nous devons briser les chaînes de transmission et assurer la sécurité de nos écoles», a déclaré le docteur Loh dans un communiqué.

Une porte-parole du ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a déclaré que son gouvernement poursuivrait son plan de réouverture des écoles, avec des «mesures améliorées», après la semaine de relâche de la mi-avril.

«Nous sommes fermement convaincus que les écoles devraient être ouvertes pour l’apprentissage en classe, car elles sont essentielles à la santé mentale des élèves», a déclaré la porte-parole Caitlin Clark dans un communiqué, ajoutant que «nous devons rester vigilants et sur nos gardes afin de garder les écoles sécuritaires et ouvertes».

Le président de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario a déclaré lundi que toutes les écoles des régions sensibles devraient passer à l’enseignement en ligne. «Comme l’ont dit des experts médicaux, il n’y a aucune excuse — aucune raison valable — pour ne pas commencer à vacciner tous les travailleurs essentiels aujourd’hui; cela inclut tous les travailleurs de l’éducation», a aussi déclaré Sam Hammond dans un communiqué.

Laisser un commentaire