La Saskatchewan prévoit d’envoyer des patients atteints de la COVID-19 en Ontario

REGINA — La Saskatchewan se prépare à envoyer certains de ses patients gravement malades de la COVID-19 en Ontario, car ses hôpitaux sont surchargés.

Le PDG de la Saskatchewan Health Authority, Scott Livingstone, a déclaré mercredi que la province préparait des transports par avion-ambulance.

Des transferts vers l’Ontario pourraient probablement avoir lieu cette semaine, a-t-il précisé, mais cela dépend des admissions dans les unités de soins intensifs de la Saskatchewan.

«Nous avons discuté avec l’Ontario pour fournir des soins aux résidents de la Saskatchewan au cas où nous ne serions pas en mesure de prendre soin d’eux selon nos normes de soins», a dit M. Livingstone.

Mardi, la province était à deux patients de la limite de 116 personnes hospitalisées dans ses unités de soins intensifs – le seuil qui déclencherait l’envoi de patients hors de la province.

Ce nombre signifie également que les unités de soins intensifs de la Saskatchewan approchent de leur capacité de 150 %, point auquel la province a annoncé qu’elle activerait son protocole de triage.

La Saskatchewan a arrêté toutes les chirurgies électives, a commencé à annuler les chirurgies urgentes et a admis des adultes dans son hôpital pour enfants. En outre, plus de 160 travailleurs de la santé ont été redéployés.

«Nous constatons des taux d’hospitalisations et d’admissions aux soins intensifs sans précédent. Cela pousse le système à un niveau où nous ne fournissons pas de soins aux patients qui ne sont pas atteints de la COVID-19 dans cette province comme nous devrions le faire», a affirmé M. Livingstone.

Il a ajouté qu’un événement médical majeur obligerait les médecins à choisir qui bénéficie ou non d’un lit de soins intensifs.

«Nous nous assurons d’être préparés au pire», a-t-il lancé.

Ottawa a offert son aide à la Saskatchewan.

Marlo Pritchard, le président de l’Agence de sécurité publique de la Saskatchewan, qui dirige également son centre des opérations d’urgence, a indiqué que la province n’avait pas demandé d’aide fédérale.

La semaine dernière, le premier ministre Scott Moe a déclaré que la Saskatchewan était «réaliste», car les Forces armées et la Croix-Rouge ont des ressources limitées.

Andrew MacKendrick, un porte-parole du ministre fédéral de la Santé, a déclaré que le gouvernement fédéral était déterminé à aider.

«La situation de la COVID à travers le pays varie, tout comme les soutiens supplémentaires nécessaires», a-t-il mentionné.

«Nos responsables poursuivront leurs conversations et se tiendront prêts à coordonner autant d’aide que possible selon les besoins de la province ou du territoire», a ajouté M. MacKendrick.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.