La SCHL veut collecter des millions de dollars pour aider les Canadiens

OTTAWA — Le président de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) affirme que son agence veut récolter des millions de dollars supplémentaires pour aider les Canadiens à se payer un endroit où vivre, en dépit des milliards de dollars déjà disponibles dans le financement gouvernemental.

Evan Siddall indique que l’objectif est de collecter 100 millions $ de plus, rapidement et probablement de la part de sources privées. Selon lui, les milliards promis par les gouvernements fédéral et provinciaux au cours des dix prochaines années ne suffiront pas à rendre le logement plus abordable au pays. 

Dans son plan publié le mois dernier, la SCHL se fixait l’objectif ambitieux de fournir aux Canadiens des maisons plus abordables et de répondre à leurs besoins d’ici 2030.

Environ 1,6 million de ménages canadiens ont un «besoin impérieux de logement», ce qui signifie qu’ils habitent des endroits trop dispendieux ou qui ne leur conviennent pas vraiment.

M. Siddall reconnaît que l’objectif est titanesque, mais il est conçu pour forcer son agence et les autres à accomplir plus que ce qui est envisagé dans la stratégie nationale pour le logement, dont la valeur dépasse les 40 milliards $.

Le dernier budget du gouvernement libéral prévoit des dépenses supplémentaires pour aider les premiers acheteurs de propriété à entrer sur le marché de l’immobilier et pour accroître le nombre de logements locatifs.

Les plus populaires