La sécurité sera renforcée pour l’assermentation de Joe Biden

WASHINGTON — Cette fois, ils seront prêts.

L’assermentation du président désigné Joe Biden, la semaine prochaine, aura lieu là même où une foule en colère a pris d’assaut le Capitole des États-Unis il y a quelques jours. Mais la sécurité qui entoure les deux événements ne peut être comparée, a dit le responsable de la sécurité de l’assermentation, l’agent Michael Plati du U.S. Secret Service.

L’assermentation est un «événement spécial de sécurité nationale», au même titre que le discours sur l’État de l’Union, le Super Bowl et les conventions nationales des deux grands partis. Cela ouvre la voie à une collaboration entre de multiples agences fédérales américaines, comme le Pentagone et le département de la Sécurité intérieure.

Le rassemblement de la semaine dernière, qui s’est transformé en assaut violent, était tout d’abord perçu comme un exercice de la liberté d’expression, en dépit de multiples avertissements concernant la violence qui pourrait éclater.

Avivée par le président Donald Trump et ses multiples tentatives pour délégitimiser la victoire de M. Biden, la foule en colère a marché de la Maison-Blanche jusqu’au Capitole, que les manifestants ont occupé pendant des heures pour tenter d’empêcher les législateurs de confirmer la victoire de M. Biden.

Cinq personnes, dont un policier, ont perdu la vie. Deux bombes artisanales ont été retrouvées, mais aucune n’a explosé.

«Je ne veux pas dire qu’on compare des pommes et des oranges», a dit M. Plati, mais la planification de l’assermentation s’échelonne sur une année et le risque de violence est pris en compte.

M. Biden lui-même n’a exprimé aucune crainte.

«Je n’ai pas peur de prêter serment à l’extérieur, a-t-il dit aux journalistes lundi. Il est de la plus grande importance qu’on demande des comptes à ces gens qui ont commis des actes de sédition et de vandalisme, qui ont menacé des vies et qui ont fait des dégâts.»

Les forces de l’ordre se font habituellement discrètes concernant leurs préparatifs de sécurité pour ne pas donner l’avantage aux éventuels malfaiteurs. Mais M. Plati a admis que l’émeute de la semaine dernière a eu son effet: «C’est un rappel poignant de ce qui peut arriver», a-t-il dit.

L’assermentation de la semaine prochaine sera différente des précédentes en raison de ces événements, puisqu’une sécurité serrée sera déployée à travers toute la région de la capitale américaine. Au moins 10 000 membres de la Garde nationale seront déployés à compter de samedi. Certaines mesures seront visibles — des policiers en uniforme, des chiens, des détecteurs de métal, des clôtures — mais d’autres pas.

«Il y a plusieurs méthodes pour garantir un environnement sécuritaire pour ceux que nous protégeons, mais aussi pour le public», a dit M. Plati.

La cheffe intérimaire de la police du Capitole, Yogananda Pittman, a dit par voie de communiqué lundi que les responsables ont mis en place un plan «compréhensif et coordonné» pour assurer la sécurité des participants à l’assermentation. Elle a indiqué que le site du Capitole sera fermé au public et que seuls les détenteurs de billets pourront entrer.

Le département de la Sécurité intérieure a accéléré le déploiement de ses propres mesures de sécurité, évoquant une «évolution de la situation» à l’approche de l’assermentation.

L’événement de la semaine prochaine allait déjà avoir une ampleur réduite en raison de la pandémie; M. Biden a demandé à ses partisans de rester chez eux et d’y assister à distance. Des activités traditionnelles, comme le bal et la parade, seront virtuelles.

Après l’assermentation, M. Biden, la vice-présidente Kamala Harris et leurs conjoint(e)s se rendront au Cimetière national d’Arlington pour déposer une gerbe de fleurs devant la tombe du Soldat inconnu. Ils seront rejoints sur place par les anciens présidents Barack Obama, Bill Clinton et George W. Bush, ainsi que leurs épouses.

M. Plati a assuré que tout sera prêt pour ce déplacement vers Arlington, et pour les menaces qui pourraient l’accompagner.

Un des principaux problèmes la semaine dernière a été un manque de coordination entre les différentes agences. Cela ne se produira pas cette fois-ci, a-t-il ajouté, puisque ces agences collaborent depuis déjà plusieurs mois.

«Les ressources, le personnel et les plans nécessaires seront en place», a dit M. Plati.

Le National Park Service a annoncé lundi que le Monument de Washington serait fermé jusqu’au 24 janvier.

M. Biden martèle un message d’unité depuis le premier jour. Il répète depuis sa victoire que la guérison des plaies du pays sera sa tâche la plus importante en tant que président. Mais l’assaut contre le Capitole a rendu plus évidente que jamais l’ampleur du défi qui l’attend.

«Cette assermentation représente un nouveau chapitre pour le peuple américain — un chapitre de guérison, d’unité, a dit Tony Allen, le PDG du Presidential Inaugural Committee. Le moment est venu de tourner la page sur cette ère de divisions. Les activités d’assermentation témoigneront de nos valeurs communes et nous rappelleront que nous sommes plus forts unis que divisés.»

– Par Colleen Long et Alexandra Jaffe, The Associated Press

Laisser un commentaire