La Semaine internationale de la sécurité à motoneige s’amorce

TERREBONNE, Qc — À l’occasion de la Semaine internationale de la sécurité à motoneige qui s’amorçait samedi, la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) tient à rappeler des conseils de sécurité à ceux qui voudraient prendre les guidons.

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) indique que l’on recense annuellement en moyenne 26 décès liés à la motoneige, selon les dernières données disponibles (2009 à 2016). De 2009 à 2018, la motoneige a mené à 301 hospitalisations par année, en moyenne.

Dans un communiqué publié vendredi, la FCMQ a recommandé notamment aux motoneigistes de suivre les sentiers balisés et d’éviter les plans d’eau à l’extérieur de ceux-ci.

L’organisation suggère aussi de ne pas partir seul, de partager son itinéraire et de bien suivre la signalisation. La consommation d’alcool et de drogue est également interdite.

Selon l’INSPQ, les collisions et les noyades sont les principales causes des décès en motoneige. De plus, l’alcool et la vitesse jouent un rôle important dans les accidents mortels. De 2009 à 2016, 42 % des conducteurs décédés avaient consommé de l’alcool, et dans 30 % des accidents motels, la vitesse excessive était en cause.

La FCMQ rappelle par ailleurs qu’en vertu de la nouvelle Loi sur les véhicules hors route, la surveillance sera accrue dans les sentiers. Plus de 1200 agents de surveillance de sentiers et agents de la Sûreté du Québec seront sur les sentiers pour s’assurer que les motoneigistes respectent les règles, mais aussi pour aider ceux qui seraient en difficulté.

Laisser un commentaire