Joaquín «El Chapo» Guzmán est condamné à la prison à vie

NEW YORK — Le trafiquant de drogue le plus connu de la planète, Joaquín «El Chapo» Guzmán, a été condamné mercredi matin à New York à une peine de prison à vie, plus 30 ans.

La sentence a été annoncée par un juge fédéral à Brooklyn.

L’homme de 62 ans passera donc le reste de ses jours derrière les barreaux d’une prison américaine à sécurité maximale.

Le juge Brian Cogan lui a aussi ordonné de remettre des biens acquis illicitement d’une valeur de 12,6 milliards $ US.

Guzmán avait pris la parole pour la première fois depuis le début du procès, quelques minutes avant l’annonce du juge Cogan mercredi. Il avait prétendu ne pas avoir eu droit à un procès juste et équitable, en plus de dénoncer «l’inconduite» des jurés ainsi que ses conditions de détention.

Guzmán avait été reconnu coupable de trafic de drogue en février, au terme d’un procès de 11 semaines.

Les preuves présentées lors du procès ont démontré que le cartel de Sinaloa a envoyé des tonnes de cocaïne et d’autres drogues vers les États-Unis pendant les 25 ans du règne de Guzmán. Ses hommes auraient aussi reçu l’ordre de kidnapper, de torturer et d’exécuter tous ceux qui s’opposaient à lui.

Guzmán s’est évadé de prisons mexicaines à deux reprises. Il a été extradé vers les États-Unis depuis 2017. Il était maintenu en isolement dans une prison de Manhattan.

Les experts affirment qu’il se retrouvera probablement à la prison «Supermax» du gouvernement fédéral à Florence, dans le Colorado, connue sous le nom «d’Alcatraz des Rocheuses». La plupart des détenus de Supermax reçoivent une télévision, mais leur seule vue réelle sur le monde extérieur est une fenêtre d’une dizaine de centimètres. Ils ont une interaction minimale avec les autres et prennent tous leurs repas dans leur cellule.

Si le procès a été dominé par la personnalité de Guzmán en tant que hors-la-loi quasi mythique qui portait une arme de poing incrustée de diamants et qui gardait une longueur d’avance sur la loi, le jury n’a jamais entendu Guzmán lui-même, sauf lorsqu’il a dit au juge qu’il ne témoignerait pas.

Sa décision de garder le silence allait apparemment à l’encontre de sa nature: des témoins ont révélé aux jurés que Guzmán adorait raconter l’histoire de sa vie, et qu’il cherchait toujours un auteur ou un scénariste prêt à l’écouter.

Il a accordé une entrevue à l’acteur américain Sean Penn alors qu’il était un fugitif, caché dans les montagnes après que ses complices aient construit un long tunnel pour l’aider à s’évader d’une prison mexicaine.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire