La seule clinique d’avortement de Fredericton ferme ses portes

FREDERICTON — La seule clinique d’avortement de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, a annoncé sa fermeture en raison d’un manque de financement.

Le directeur médical Adrian Edgar a expliqué jeudi que la «Clinic 554» ne pouvait pas se permettre de rester ouverte, car la province refuse de couvrir les procédures d’avortement qui ne se déroulent pas dans un hôpital.

Il a expliqué dans un communiqué que de nombreuses patientes ne pouvaient pas payer les frais liés à la procédure et que, par conséquent, la clinique était mise en vente.

Une organisation de défense des droits reproductifs affirme que cette fermeture souligne les obstacles auxquels sont confrontées de nombreuses femmes canadiennes souhaitant interrompre une grossesse.

Action Canada pour la santé et les droits sexuels ainsi que la clinique souhaitent que le prochain gouvernement fédéral demande au Nouveau-Brunswick de rendre des comptes en vertu de la Loi canadienne sur la santé, en suspendant immédiatement les transferts en matière de santé jusqu’à ce que la province accepte de financer les services d’avortement en dehors des milieux hospitaliers.

Santé Canada a déjà exprimé sa préoccupation face à l’absence de financement public des avortements dans les cliniques privées au Nouveau-Brunswick.

Les plus populaires