La Société canadienne du sang a des besoins après les perturbations de la tempête

OTTAWA — La Société canadienne du sang espère faire appel à l’esprit généreux du temps des Fêtes alors qu’elle fait face à une grave pénurie de sang et de plasma après que la tempête hivernale a interrompu les dons pendant quelques jours.

Les vents violents, les chutes de neige et les conditions glaciales qui ont frappé de nombreuses régions du pays ont provoqué des annulations de rendez-vous. En raison des perturbations qui ont affecté les cliniques de collecte prévues, environ 1500 dons de sang et de plasma n’ont pas eu lieu, soit environ 10% de ce qui était prévu.

«Actuellement, nous disposons de trois ou quatre jours de réserves de plusieurs groupes sanguins. Le niveau idéal se situe entre cinq et huit jours», indique dans un communiqué de presse Rick Prinzen, directeur général de la chaîne d’approvisionnement et vice-président aux relations avec les donneurs.

Il y a un besoin critique de plaquettes pour les patients subissant des traitements contre le cancer et de sang de type O- universel particulièrement nécessaire pour les nouveau-nés et les urgences.

Alors que l’hiver se prolonge, le mauvais temps peut empêcher les gens de se rendre aux rendez-vous et entraîner davantage d’accidents routiers et d’autres événements traumatisants, a déclaré l’agence, augmentant la demande de sang.

Du côté d’Héma-Québec, leur plus récente campagne publicitaire indique aussi avoir besoin de donneurs. Plusieurs activités de collecte, tant mobiles que dans les centres «globule», sont maintenues.

L’organisme a par ailleurs annoncé sur les réseaux sociaux que plus de 20 000 nouveaux donneurs de sang ont répondu présents cette année.

La Société canadienne du sang a dit avoir perdu environ 31 000 donneurs réguliers depuis le début de la pandémie de COVID-19. Depuis octobre, l’approvisionnement national en sang a diminué de plus de 35 %.

La base de donateurs est désormais la plus petite depuis une décennie, et bien que les besoins des patients soient comblés, l’agence a averti que «cette situation n’est pas durable».

«Nous pouvons et allons redresser la situation, mais nous avons besoin de donneurs pour remplir tous les rendez-vous disponibles», a déclaré M. Prinzen. 

«N’oubliez pas que le don de sang ou de plasma est une autre façon de donner une partie de nous-mêmes pour aider les autres», a souligné M. Prinzen.

Au fur et à mesure que l’hiver avance, l’organisation affirme que la situation pourrait s’aggraver, les donneurs étant incapables de se rendre à leurs rendez-vous en raison de la mauvaise température. 

———

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière de la Bourse de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.