La SQ démantèle un réseau de production et distribution de cannabis en Mauricie

MONTRÉAL – La Sûreté du Québec a réalisé un vaste coup de filet, jeudi, pour mettre fin aux activités d’une organisation criminelle de production et de distribution de cannabis établie en Mauricie, mais dont les ramifications s’étendaient à Montréal, Québec et Jonquière.

Ils ont appréhendé 31 suspects âgés de 22 à 77 ans à la suite de 37 perquisitions dans des résidences et un commerce, et d’une vingtaine d’autres perquisitions dans des véhicules. Parmi ces suspects se trouvent les présumés dirigeants du réseau.

«Le noyau, c’était vraiment la Mauricie», a indiqué la sergente Annie Thibodeau, de la SQ.

«Les têtes dirigeantes, au nombre de six, sont de la région de Trois-Rivières. Tout s’organisait à partir d’ici, les productions sont éparpillées dans la région Mauricie—Centre-du-Québec et puis c’était revendu à des gens de la région, de Montréal, Québec et Jonquière.»

Il ne s’agit toutefois pas, selon elle, d’une filière du crime organisé habituel, mais bien d’indépendants.

«C’est vraiment un gang local, a précisé Mme Thibodeau. On n’a pas de lien avec les grandes organisations criminelles comme les motards ou la mafia et autres.»

Lors des perquisitions, les policiers ont démantelé 15 lieux de production de cannabis capables de fournir un important marché.

«On parle de plus d’une centaine de livres (50 kilos) par semaine qui sortaient de la région de la Mauricie», a indiqué la sergente Thibodeau.

Un bilan préliminaire des saisies fait état de milliers de plants de cannabis — mais on croit qu’il sera question de dizaines de milliers de plants lorsque le décompte final sera terminé —, d’importantes sommes d’argent comptant, de nombreux véhicules et d’autres éléments de preuve.

La plupart des suspects devaient comparaître en après-midi au palais de justice de Trois-Rivières pour y être accusés, notamment, de gangstérisme, de complot, ainsi qu’une série d’accusations liées à la production et au trafic de stupéfiants.

Les perquisitions ont eu lieu à Trois-Rivières, Saint-Célestin, Bécancour, Maskinongé, Shawinigan, Lac-à-la-Tortue, Saint-Élie-de-Caxton, Yamachiche, Saint-Sylvère, Saint-Léon-le-Grand, Saint-Maurice, Québec, Saint-Raymond-de-Portneuf, Jonquière et Montréal.

L’opération de jeudi, qui est le résultat d’une enquête initiée en novembre 2014, a mis à contribution plus de 200 policiers provenant surtout de la Sûreté du Québec, mais aussi de la Gendarmerie royale du Canada et de la Sécurité publique de Trois-Rivières.