La SQ érige des points de contrôle pour sensibiliser les «snowbirds»

MONTRÉAL — Au moment où de nombreux Québécois ayant passé l’hiver en Floride continuent de rentrer à la maison en pleine pandémie de la COVID-19, la Sûreté du Québec érige des points de contrôle pour leur rappeler l’obligation de s’isoler durant 14 jours.

Samedi et dimanche, des agents de la SQ vont à la rencontre des voyageurs de retour des États-Unis aux postes frontaliers de Saint-Bernard-de-Lacolle, de Stanstead et de Saint-Armand.

D’autres points de contrôle doivent aussi être mis en place sur des routes secondaires empruntées par certains automobilistes.

Selon la sergente Ingrid Asselin, on interroge les voyageurs afin de s’assurer qu’ils ont bien compris les mises en garde des agents des services frontaliers à leur passage à la douane canadienne. On les informe également de l’ordre d’isolement obligatoire de 14 jours en vertu de l’état d’urgence sanitaire.

«On leur rappelle aussi certaines consignes comme d’éviter toute visite, tout rassemblement, ajoute la porte-parole de la SQ. On les encourage à planifier leur retour, à respecter les règles et à ne pas arrêter sur le parcours, mais de se rendre directement à la maison.»

Il est important que les voyageurs qui rentrent à la maison et qui ont besoin de nourriture ou autres biens demandent l’aide de proches pouvant effectuer ces achats à leur place.

Pour une telle opération qui implique une interaction entre les patrouilleurs et des citoyens à risque d’être porteurs du nouveau coronavirus, des précautions s’imposent.

«Les distances sont respectées par les policiers. Chaque policier a également à sa disposition dans sa voiture désinfectant, Purell, gants, masques», énumère la sergente Asselin.

Par ailleurs, les automobilistes doivent demeurer à l’intérieur de leur véhicule et ce sont les policiers qui s’assurent de la procédure sécuritaire en restant à bonne distance.

Présente sur les lieux du point de contrôle de Saint-Bernard-de-Lacolle, Ingrid Asselin estime que la majorité des voyageurs de retour ont déjà prévu le coup et des proches ont rempli leur frigo avant leur arrivée.

«On se rend compte que la majorité est au courant de ce qui se passe et des règles en vigueur», confirme-t-elle.

Les plus populaires