La tempête Fiona pourrait aussi causer des dommages sur la côte est

HALIFAX — Les résidants du Canada atlantique et de l’est du Québec pourraient connaître des vents de «force ouragan» et des précipitations intenses à la fin de la semaine, alors que l’ouragan Fiona suit toujours une trajectoire qui l’amènerait jusque sur la côte est tard vendredi.

Environnement Canada affirme que la tempête Fiona, fusionnée avec une importante dépression au Canada, pourrait se transformer samedi en une puissante tempête post-tropicale. On prévoit alors de violentes rafales pouvant causer des dommages structurels à des bâtiments, des ondes de tempête côtières et des pluies battantes.

«Les modèles de prévisions les plus récents amènent l’ouragan Fiona au large au sud de la Nouvelle-Écosse vendredi soir et dans la nuit de samedi, passant sur l’est de la Nouvelle-Écosse et sur le Cap-Breton samedi, puis atteignant la Basse-Côte-Nord du Québec et le sud-est du Labrador tôt dimanche», indiquait Environnement Canada mercredi après-midi.

«Des vents violents et de la pluie auront d’importantes répercussions pour l’est de l’Île-du-Prince-Édouard, l’est de la Nouvelle-Écosse, l’ouest de Terre-Neuve, l’est du Québec, et le sud-est du Labrador, prévoit Environnement Canada. Il y aura également de grosses vagues, surtout sur les côtes atlantiques de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve et sur les parties est du golfe du Saint-Laurent. Finalement, il y a une forte probabilité d’onde de tempête pour certaines parties de la Nouvelle-Écosse, du golfe du Saint-Laurent et de Terre-Neuve.»

Mercredi après-midi, la trajectoire prévue de Fiona la faisait traverser l’est de la Nouvelle-Écosse et le Cap-Breton samedi après-midi, avec des vents soutenus de 135 km/h — aussi forts qu’un ouragan de catégorie 1.

Les précipitations les plus abondantes sont attendues au nord et à l’ouest de la trajectoire de Fiona. L’est de la Nouvelle-Écosse, le sud-ouest de Terre-Neuve et le golfe du Saint-Laurent peuvent s’attendre à recevoir de 100 à 200 mm de pluie d’ici samedi. «Ces données pourraient changer», a toutefois précisé Ian Hubbard, météorologue au Centre canadien des ouragans à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. M. Hubbard ajoute toutefois que la trajectoire du centre de la tempête n’est pas si importante, étant donné l’ampleur de cette tempête.

Dans son bulletin d’information sur les cyclones tropicaux, publié tôt mercredi matin, Environnement Canada s’attendait à «une profonde dépression hybride», qui possédera «à la fois les caractéristiques de systèmes tropicaux et celles des tempêtes hivernales intenses» — mais avec de la pluie très forte et des vents violents.

«C’est une tempête très importante et elle a le potentiel d’avoir de graves impacts en termes de vent, de pluie et d’onde de tempête», a déclaré M. Hubbard. 

«Beaucoup d’énergie et de vent là-dedans»

Fiona, premier ouragan majeur de la saison, pourrait causer des pannes de courant prolongées et des dommages structurels, surtout aux bâtiments en construction, prévient Environnement Canada.

Pendant ce temps, de fortes pluies sont prévues pour jeudi soir et des inondations sont probables dans certaines régions, alors qu’un système dépressionnaire se déplace sur la région et qu’il risque de fusionner avec l’ouragan.

À l’approche de la Nouvelle-Écosse, la tempête tourbillonnante devrait passer du stade d’ouragan à celui de tempête post-tropicale, mais cela ne signifie pas que Fiona perdra beaucoup de sa puissance. «Fiona pourrait toujours maintenir des vents de force ouragan, il y a encore beaucoup d’énergie et de vent là-dedans», a souligné M. Hubbard. 

À mesure qu’elle se déplacera vers le nord, la tempête devrait commencer à puiser son énergie dans l’air canadien plus frais, plutôt que dans l’air tropical chaud du sud, selon les météorologues. Et en vertu de cette mécanique, Fiona va grossir et la tempête prendra les caractéristiques d’une tempête hivernale du nord-est — sans la neige.

En attendant, les résidants du Canada atlantique et de l’est du Québec sont invités à préparer des trousses d’urgence contenant suffisamment de nourriture et d’eau pour tenir jusqu’à 72 heures. Ils sont aussi invités à recharger leurs téléphones portables, à faire le plein d’essence, à sécuriser les meubles d’extérieur, a émonder les arbres vulnérables et à éviter les déplacements. 

Les 7 et 8 septembre 2019, la tempête post-tropicale Dorian avait soufflé sur les Maritimes: ses vents de force ouragan avaient provoqué des pannes de courant dans les trois provinces, laissant plus de 500 000 foyers et entreprises sans électricité pendant une semaine. La violente tempête avait causé des dommages estimés à 140 millions $ — les deux tiers en Nouvelle-Écosse.

Fiona a été classé ouragan de catégorie 3 mardi, puis de catégorie 4 mercredi, générant des vents soutenus à plus de 209 km/h, après avoir frappé les îles Turques et Caïques, au nord de Haïti.

À Porto Rico, les vents et les pluies de Fiona ont laissé la plupart des gens sans électricité et la moitié de la population sans eau courante au milieu de ce que les responsables ont appelé des «inondations historiques». 

La tempête aurait fait quatre morts dans les Caraïbes. On s’attendait à ce que Fiona dépasse les Bermudes plus tard cette semaine, avant de prendre de la vitesse en route vers le Canada atlantique.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.