La vaccination des 85 ans et plus va débuter le 11 mars en Montérégie

LONGUEUIL, Qc — Les personnes de 85 ans et plus, en Montérégie, sont invitées à réserver leur place dès jeudi matin, mais la vaccination de la population générale ne débutera que le 11 mars dans la région. Le premier ministre François Legault a annoncé cette semaine que la région de Montréal serait priorisée. Si la Rive-Sud est souvent incluse dans les décisions impliquant le Grand Montréal, il semble que ce ne soit pas le cas cette fois-ci. 

Par voie de communiqué, la direction régionale de la santé publique de la Montérégie (DSP) lance un appel à toutes les personnes de la région nées en 1936 ou avant. Les gens qui répondent à ce critère et qui souhaitent être vaccinés contre la COVID-19 doivent prendre rendez-vous en ligne à l’adresse: Québec.ca/vaccinCOVID. La prise de rendez-vous débute jeudi matin à 8 h 00.

Les gens qui n’ont pas accès à internet ou qui préfèrent prendre rendez-vous par téléphone peuvent appeler au 1-877-644-4545. Une personne accompagnatrice peut aussi être vaccinée si elle se rend au site de vaccination avec quelqu’un de 85 ans et plus ayant obtenu un rendez-vous. Cette personne accompagnatrice doit cependant être âgée de 70 ans ou plus et côtoyer la personne aidée au moins trois jours par semaine.

Afin de limiter les déplacements et bien desservir tous les secteurs de la Montérégie, on a prévu des sites de vaccination à Acton Vale, Boucherville, Candiac, Brossard, Châteauguay, Lacolle, Longueuil, Saint-Césaire, Saint-Hyacinthe, Saint-Jean-sur-Richelieu, Salaberry-de-Valleyfield et Sorel-Tracy. Deux autres lieux vont s’ajouter à compter du 15 mars à Mont-Saint-Hilaire et Saint-Bruno-de-Montarville.

Toujours selon le communiqué, la directrice régionale de la santé publique, Dre Julie Loslier, reconnaît que l’arrivée du vaccin dans la population générale s’accompagne d’un vent d’espoir dans la lutte contre la pandémie. Elle insiste toutefois sur l’importance de demeurer vigilant et de continuer de respecter les règles de prévention. Il est important de rappeler que le corps a besoin de plusieurs semaines avant de réagir au vaccin et de bâtir son arsenal de défense contre le virus.

«Le virus circule encore, des variants plus contagieux ont été identifiés au Québec. Nous devons donc continuer à suivre les mesures de santé publique pour continuer à protéger les personnes les plus vulnérables», peut-on lire dans une citation attribuée à Dre Loslier.

Par ailleurs, d’après les données recueillies par l’équipe de la chercheuse de l’Université de Sherbrooke, Dre Mélissa Généreux, 73,9 % des Québécois veulent être vaccinés contre la COVID-19. En Montérégie, le taux est légèrement plus élevé à 76,8 %. Ces résultats ont été obtenus à la suite d’une enquête menée auprès de 10 513 répondants entre le 5 et le 16 février 2021.

Laisser un commentaire