La vaccination des enfants contre la COVID-19 s’intensifie en Ontario

TORONTO — Des enfants et des parents ont bravé la pluie, le froid et les seringues jeudi à Toronto alors que l’effort de vaccination contre la COVID-19 pour les cinq à onze ans s’intensifiait, des cliniques à travers le pays commençant à offrir aux enfants leurs premières doses.

Ceux qui faisaient la queue sous une bruine intermittente devant une clinique sans rendez-vous du nord de Toronto ont déclaré qu’ils avaient hâte de participer à nouveau à des soirées pyjama et des fêtes d’anniversaire avec leurs amis, en toute sécurité.

«C’est très agréable», a dit Jack Thurston, 10 ans, après une heure d’attente pour l’injection. «Je veux juste me faire vacciner, puis faire une fête.»

La mère de Jack, Cathy Thurston, a déclaré que la vaccination marquerait un changement radical dans leur vie après des mois à avoir dû refuser des invitations parce que ses enfants n’étaient pas vaccinés.

«Nous nous sentons exclus, d’une certaine manière, en ayant de jeunes enfants», a-t-elle confié. «C’est difficile, mentalement. C’est difficile quand toutes les personnes âgées dans votre vie veulent se rassembler et faire des choses et que nous devons dire non.»

Certaines familles avaient apporté des chaises de camping pour s’asseoir pendant qu’elles attendaient à l’extérieur du magasin à grande surface où se déroulait la vaccination. D’autres avaient apporté des cordes à sauter pour occuper leurs enfants.

Harriet Francis Green, qui dit avoir neuf ans et trois quarts, était ravie d’être à la clinique malgré le mal des transports pendant le trajet.

«Je me sens excitée», a-t-elle raconté derrière un masque scintillant. «Il a fallu une éternité pour être vaccinée.»

Maya Polti a fièrement montré le petit pansement rond sur le haut de son bras en sortant de la clinique.

La fillette de neuf ans a déclaré qu’elle attendait avec impatience son vaccin contre la COVID-19 depuis des mois, depuis que ses parents se sont fait vacciner.

«Ça n’a pas fait mal du tout», a-t-elle raconté. «Je suis ravie de me sentir en sécurité.»

Des doses du vaccin pédiatrique de Pfizer-BioNTech devaient également être administrées à Windsor et à Wyoming, en Ontario, ainsi que dans une clinique pour familles et foyers autochtones à Hamilton, en Ontario.

La ministre de la Santé de l’Ontario, Christine Elliott, a déclaré que plus de 100 000 rendez-vous ont été pris pour des enfants depuis la mise en ligne du portail de réservation provincial, mardi. Ce nombre n’inclut pas les rendez-vous pris par les bureaux de santé publique locaux, les pharmacies et les cabinets de médecins de la province.

Un plus grand nombre de bureaux de santé de l’Ontario prévoyaient organiser des cliniques pour enfants au cours de la fin de semaine et au début du mois prochain.

Les enfants d’ailleurs au Canada étaient également sur le point de retrousser leurs manches alors que l’approvisionnement en vaccins arrivait dans davantage de villes et de villages.

À Terre-Neuve-et-Labrador, une clinique de Saint-Jean a commencé à offrir des vaccins aux enfants plus tôt que prévu, jeudi, après que les doses sont arrivées à l’avance.

L’autorité sanitaire couvrant la capitale provinciale et ses environs a déclaré qu’elle travaillait avec les écoles de la région pour finaliser les dates des cliniques scolaires.

Le ministère de la Santé du Québec a dit que le quart des enfants admissibles dans la province avaient pris rendez-vous jeudi, soit 163 000.

La vaccination a commencé pour de bon dans cette province mercredi, alors que des cliniques de la Saskatchewan et du Manitoba ont également commencé à administrer des doses aux enfants.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.