La vague de chaleur océanique s’atténue, selon les scientifiques

VANCOUVER — La vague de chaleur océanique qui frappe une grande partie de la côte ouest nord-américaine s’est atténuée, mais les risques de perturbations de la vie sous-marine demeurent grands, selon des scientifiques.

Nate Mantua, de la National Oceanic and Atmospheric Administration américaine, mentionne que la zone exceptionnellement chaude est considérablement moins étendue aujourd’hui qu’elle ne l’était plus tôt cette année.

La température de l’eau de cette zone située à environ 1500 kilomètres au large des côtes nord-américaines demeure élevée par rapport à la normale. Ce secteur «n’est plus aussi grand qu’il l’était » et les effets se font moins ressentir dans les zones situées plus près de la côte, souligne M. Mantua.

Une vague de chaleur océanique s’est amorcée en juin. Elle ressemble au phénomène baptisé «The Blob» qui avait perturbé la vie sous-marine de 2014 à 2016.

Cette vague s’étend du sud de l’île de Vancouver à Baja, en Californie. La température de l’eau a augmenté jusqu’à 4 degrés Celcius.

De nombreuses tempêtes et des vents exceptionnellement forts provenant du nord ont refroidi les eaux de surface à des températures proches de la normale pour la majeure partie de la zone.

«D’un côté, le réchauffement océanique au large demeure d’actualité. Selon les normales historiques, il s’agit d’une vague de chaleur importante», a souligné M. Mantua par courriel.

Les dernières prévisions de la National Oceanic and Atmospheric Administration laissent entendre que le réchauffement océanique va continuer de s’atténuer au cours des sept prochains mois, mais même à l’arrivée du printemps, la température de l’eau sera encore plus élevée que la normale, a-t-il ajouté.

Andrew Trites, un professeur à l’Institut des océans et des pêcheries de l’Université de la Colombie-Britannique, explique qu’une vague de chaleur océanique se produit lorsqu’il n’y a pas assez de vent pour refroidir l’eau.

«Les vents de l’été dernier étaient très, très légers. Ils n’étaient pas assez puissants pour permettre aux eaux de se mélanger. En conséquence, l’océan ne s’est pas refroidi comme il était supposé, dit-il. C’est n’est pas que l’océan s’est réchauffé, c’est plutôt qu’il ne s’est pas refroidi.»

L’eau était si chaude que certaines espèces de poissons tropicaux ont été aperçues au large de la côte ouest.

«J’ai vu des poissons-lunes. Ils sont probablement plus nombreux ici parce que l’eau était exceptionnellement chaude cet été. Ces poissons peuvent tolérer des températures chaudes», mentionne M. Trites.

M. Mantua dit qu’il y a eu une baisse inhabituelle du plancton de juillet à septembre entre l’île de Vancouver et le nord de la Californie.

Le thon blanc a pu s’approcher davantage de la côte et la pêche sportive a été particulièrement bonne au large du nord de la Californie, de l’Oregon et du sud de l’État de Washington, relate M. Mantua. Toutefois, la pêche au saumon a généralement été médiocre dans ce secteur.

«Je n’ai pas encore entendu parler d’impacts sur l’écosystème sous-marin, signale-t-il. Je soupçonne que le réchauffement extrême a eu quelques impacts, mais il n’y a tout simplement pas beaucoup de renseignements provenant de ces régions en dehors des observations satellitaires de la couleur de l’océan qui nous donnent des informations générales sur la production de plancton.»

Il y a une chance pour que la vague de chaleur océanique revienne, estime M. Mantua, même si «les chances pour cela sont faibles, du moins sur la base des dernières prévisions climatiques».

M. Trites rappelle que lorsqu’une première vague de chaleur similaire s’est déroulée il y a environ cinq ans, le monde scientifique pensait qu’elle ne se reproduirait plus jamais.

«Cela pourrait donc être un exemple de changement climatique et du réchauffement de la planète. Cela modifie les schémas de circulation de l’air et affecte les orages et ne va pas mélanger l’eau de la manière comme auparavant.»

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire