La validité de l’élection est intacte malgré les prétentions de Donald Trump

L’élection présidentielle américaine n’a pas été entachée par une fraude généralisée ou des irrégularités dans le décompte des bulletins de vote, malgré les tentatives répétées du président Donald Trump de prouver le contraire.

M. Trump affirme qu’il aurait gagné s’il n’y avait pas eu de «votes illégaux» dans plusieurs États qu’il a perdus ou qu’il semble sur le point de perdre. Mais le président et ses alliés n’ont offert aucune preuve de leurs allégations et leurs contestations judiciaires ont été largement rejetées par les tribunaux jusqu’à maintenant.

Des enquêtes non partisanes sur les élections précédentes aux États-Unis ont révélé que la fraude électorale y est extrêmement rare. Des représentants de l’État affiliés aux deux partis, ainsi que des observateurs internationaux, ont également déclaré que les élections de 2020 s’étaient bien déroulées.

Un regard sur les allégations du camp Trump.

Combien de personnes ont voté cette année?

Plus de 150 millions d’Américains ont voté à l’élection présidentielle. Mardi matin, une semaine après les élections, le décompte indiquait que Joe Biden avait obtenu près de cinq millions de voix de plus que Donald Trump.

M. Biden devrait obtenir 290 voix au collège électoral contre 214 pour M. Trump, selon l’analyse de l’Associated Press du décompte des voix dans les 50 États. L’AP n’a pas encore déterminé le vainqueur en Alaska, en Géorgie et en Caroline du Nord.

Les États dans lesquels M. Trump prétend qu’il y a eu de la fraude semblent tous acquis à M. Biden. Le démocrate mène en Arizona, en Géorgie, au Michigan, au Nevada, en Pennsylvanie et au Wisconsin.

Comment s’est déroulé le scrutin?

Plusieurs États ont adopté avec succès des mesures pour faciliter le vote pendant la pandémie de coronavirus. La Californie, un bastion démocrate, a amélioré son système de vote par correspondance, par exemple, et a voté comme prévu pour M. Biden. Mais M. Trump a facilement remporté les États traditionnellement républicains du Nebraska, du Dakota du Nord et du Montana, qui ont eux aussi considérablement élargi le vote par correspondance cette année.

Vingt ans après avoir été au coeur d’un recomptage contesté, la Floride a adopté le vote anticipé et a permis aux électeurs de voter par correspondance sans devoir fournir de raison particulière. M. Trump a remporté la Floride.

Le décompte des voix a été lent dans trois États du Midwest qui ont voté pour M. Trump il y a quatre ans et qui ont choisi M. Biden cette fois-ci: le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin. C’est à cause du grand nombre de votes par correspondance, qui avait été encouragé par l’équipe de campagne de M. Biden en raison de la pandémie. M. Trump a affirmé sans fondement que les bulletins de vote par correspondance étaient sujets à la fraude et a encouragé ses partisans à voter en personne le jour du scrutin.

En conséquence, M. Trump était en avance dans ces trois États lorsque le décompte a commencé, mais son avantage a fondu au fur et à mesure du décompte des votes par correspondance.

Les trois États ont ignoré les conseils des observateurs non partisans qui suggéraient de commencer à compter les bulletins de vote par correspondance avant le jour du scrutin. Le Michigan a donné un jour d’avance aux responsables électoraux, tandis que la Pennsylvanie et le Wisconsin n’ont pas permis de compter à l’avance. Les trois États ont des législatures républicaines.

Que conteste le camp Trump?

Les avocats de Donald Trump ont déposé plus d’une douzaine de poursuites dans au moins cinq États.

En Pennsylvanie, ils contestent la décision de la Cour suprême de l’État autorisant les responsables électoraux à accepter des bulletins de vote par correspondance jusqu’à trois jours après l’élection, tant qu’ils portent le cachet postal à la date du jour du scrutin. L’équipe de M. Trump a également déposé une poursuite concernant des observateurs électoraux qui auraient été empêchés d’assister au décompte des voix en Pennsylvanie.

M. Trump a remporté une victoire jusqu’à présent: un tribunal de l’État a estimé que les observateurs de son équipe devaient être autorisés à se rapprocher du personnel qui comptait les votes. Mais cette décision n’a eu aucun impact sur l’issue de la course.

Quatre autres poursuites intentées par le camp Trump ont été rejetées. D’autres sont actuellement étudiées par les tribunaux.

Les principaux dirigeants démocrates de l’État ont accusé M. Trump de vouloir tenter de priver les électeurs de leur droit de vote et de chercher à faire annuler une élection qu’il a perdue.

Que disent les alliés de M. Trump?

Les avocats et le personnel de campagne de Donald Trump affirment que les élections ne sont pas terminées et qu’ils enquêtent sur des allégations dans plusieurs États, bien qu’ils continuent de manquer de preuves d’une prétendue fraude généralisée. Les principaux leaders républicains ont soutenu les efforts du président devant les tribunaux.

Le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, a déclaré que M. Trump était «à 100 % dans son droit d’examiner les allégations d’irrégularités et d’évaluer ses options juridiques». Le procureur général William Barr a autorisé le département de la Justice à enquêter sur «des allégations d’irrégularités claires et apparemment crédibles».

Que se passera-t-il après?

Tous les différends concernant les décomptes dans chaque État devront être résolus avant le 8 décembre. Les membres du collège électoral voteront le 14 décembre. La Chambre des représentants et le Sénat tiendront une session conjointe le 6 janvier 2021 pour compter officiellement les votes du collège électoral dans chaque État.

Laisser un commentaire