La vidéo d’une patiente frustrée démontre la crise de santé en Nouvelle-Écosse

HALIFAX — Doctors Nova Scotia estime qu’une vidéo virale réalisée par une jeune mère frustrée d’avoir attendu deux ans pour obtenir son diagnostic de cancer démontre la pénurie inquiétante de médecins de famille de la province.

Le Dr Gary Ernest, président élu, a déclaré que l’idée qu’il existe des personnes qui ne peuvent obtenir de l’aide pour des problèmes mineurs, et encore moins pour des problèmes de santé plus graves, constitue «une crise sanitaire».

Dans une vidéo émouvante sur Facebook qui a été visionnée plus de 2,5 millions de fois et qui a frappé une corde sensible à l’échelle nationale, Inez Rudderham explique qu’elle n’a pu recevoir un diagnostic de cancer de l’anus de stade 3 avant deux ans en raison de son manque d’accès à un médecin de famille.

Mme Rudderham, âgée de 33 ans, se décrit comme étant «le visage de la crise des soins de santé en Nouvelle-Écosse» et demande à rencontrer le premier ministre Stephen McNeil.

Le Dr Ernest a souligné que Mme Rudderham avait dû se tourner vers les services d’urgence, qui, selon lui, ne sont pas conçus pour prodiguer des soins primaires comme le ferait un médecin de famille qui connaît le patient.

Jeudi, M. McNeil a déclaré que son gouvernement tentait de moderniser un système de santé obsolète et que d’autres provinces étaient confrontées à des problèmes similaires.

Les responsables provinciaux de la santé essayaient de rencontrer Mme Rudderham.

Au 1er mars, 51 119 personnes inscrites auprès de la province n’avaient pas de médecin de famille. Les chiffres nationaux situent cette donnée à près de 100 000 lorsque le nombre de personnes non inscrites est pris en compte.

Selon les chiffres de 2017 de l’Institut canadien d’information sur la santé, la Nouvelle-Écosse compte 1234 médecins de famille et 1222 spécialistes, pour un total de 2456 médecins, desservant une population d’environ 965 382 habitants.

Les plus populaires