La vie en quarantaine comme un «camp d’été» à la base de Trenton

BFC TRENTON, Ont. — Une Canadienne évacuée de l’épicentre chinois de la nouvelle éclosion de coronavirus dit que la vie en quarantaine dans une base militaire de l’Ontario peut ressembler à un «camp d’été».

Myriam Larouche fait partie des Canadiens qui sont arrivés par avion de Wuhan, en Chine, à la fin de la semaine dernière pour deux semaines de quarantaine à la base des Forces canadiennes de Trenton.

Mme Larouche dit qu’elle est à l’aise dans sa chambre privée au Yukon Lodge, où elle a des repas portés à sa porte et est examinée deux fois par jour pour les symptômes du virus.

L’étudiante de 25 ans de L’Ascension, au Québec, dit qu’elle se tient occupée en rattrapant ses devoirs, en regardant la télévision ou en sortant pour prendre l’air.

Elle dit qu’elle est autorisée à socialiser avec ses camarades évacués — à une distance de deux mètres — et que cela a été un soulagement bienvenu de l’isolement qu’elle ressentait à Wuhan.

Mme Larouche dit qu’elle garde le moral en se rappelant qu’avec chaque jour qui passe en quarantaine, elle se rapproche du moment où elle sera réunie avec ses amis et sa famille.

«En Chine, j’étais coincée dans ma chambre dans les dortoirs. Je ne pouvais pas sortir. Mais ici, je dois peut-être rester dans ma chambre ou à l’intérieur de l’hôtel, mais je n’ai pas l’impression d’être enfermée», a expliqué Mme Larouche, qui était à Wuhan pour étudier la gestion du tourisme.

«Cela ressemble à un camp d’été.»

Une porte-parole de Santé Canada affirme qu’aucun des 213 Canadiens qui ont été rapatriés de Wuhan vendredi n’a présenté de symptômes du virus.

Un deuxième avion canadien a décollé de la province du Hubei en Chine lundi pour ramener au pays mardi le dernier groupe de Canadiens qui souhaitent être rapatriés, a dit le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne.

M. Champagne a indiqué qu’il y avait de l’espace pour environ 200 passagers à bord de l’avion.

Environ 11 millions de personnes sont actuellement en quarantaine dans la ville centrale de Wuhan, en Chine, d’où le nouveau coronavirus serait originaire.

Les autorités sanitaires ont documenté sept cas confirmés de la maladie au Canada. Le virus est connu sous le nom de 2019-nCoV.

Plus de 40 000 cas ont été signalés en Chine continentale, avec un bilan de 908 morts.

Les plus populaires