La Ville de Brossard annonce l’interdiction des pitbulls sur son territoire

BROSSARD, Qc – Après une récente attaque mortelle de pitbull qui a bouleversé le Québec, la Ville de Brossard a annoncé mardi qu’elle avait l’intention de bannir de son territoire cette race de chien et ses croisements.

Les propriétaires actuels de pitbulls n’auront toutefois pas à se départir de leur chien, à condition qu’ils respectent plusieurs exigences.

Lors d’une conférence de presse au Centre socioculturel de Brossard, le maire de la municipalité, Paul Leduc, a indiqué que le conseil municipal avait l’intention de modifier son règlement relatif au contrôle des animaux.

Il croit qu’il pourrait être adopté le 5 juillet.

Ces chiens ne seront plus admis dans les parcs de la ville — dont les aires d’exercice canin — et les propriétaires devront munir leur animal d’une muselière dans tous les endroits publics.

Si le règlement entre en vigueur comme prévu, les citoyens qui possèdent déjà un pitbull devront respecter plusieurs règles, dont l’obligation de posséder une assurance en responsabilité civile d’au moins 250 000 $. Ils devront aussi fournir une attestation de réussite d’un cours d’obéissance et munir le chien d’une micropuce.

Il n’y a que sept pitbulls déclarés sur le territoire de la ville de Brossard actuellement. Ceux qui n’ont pas enregistré leur pitbull auprès de la municipalité auront jusqu’en septembre pour le faire, puis jusqu’à décembre pour se conformer aux nouvelles exigences.

«Mais il n’y aura pas de nouveaux pitbulls sur le territoire», a insisté le maire.

Si le règlement n’est pas respecté, il y aura des amendes sévères, a ajouté M. Leduc, admettant toutefois que le montant de celles-ci n’a pas encore été déterminé.

Un inspecteur sera aussi embauché pour voir au respect de la nouvelle réglementation. La police va aussi continuer à faire respecter le règlement.

Et s’il y a malgré tout des attaques, il y aura analyse de la situation, indique le maire.

Pour répondre à l’argument selon lequel ce n’est pas le chien qui est un problème lors d’attaques, mais plutôt son maître, le maire a rétorqué que 89 pour cent des attaques de chiens entraînant des morsures et des lacérations sont faites par des pitbulls.

Le maire ne pouvait toutefois pas dire ce qui allait arriver si un propriétaire n’était pas en mesure de se procurer de l’assurance. «On verra si on a un cas», a-t-il dit.

Cela pourrait être un problème puisque la quasi-totalité des assureurs au Québec refusent d’assurer ces animaux, selon le Bureau d’assurance du Canada.

L’annonce a été faite mardi en présence de Bernard Biron, le père de Vanessa, une fillette de 8 ans qui a été attaquée par deux pitbulls au parc Marquise de Brossard, le 20 septembre dernier.

La fillette a été blessée au visage en plus de subir une fracture du crâne et d’une main. Les muscles du côté gauche de son visage ont été broyés et un os de sa joue a été fracturé en sept morceaux par l’animal.

M. Biron et sa femme avaient rencontré le maire et les conseillers municipaux de Brossard pour leur demander de revoir les règlements sur les chiens.

Mardi, il s’est dit très satisfait de la proposition de règlement de la Ville de Brossard.

«Ces règles vont permettre de sauver des vies et vont permettre d’éviter des attaques», a-t-il dit.

Il en a profité pour lancer un message au premier ministre Philippe Couillard et au ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

«J’espère que vous saurez faire preuve du même courage politique que la Ville de Brossard a fait preuve et que vous saurez mettre l’humain avant le chien», a-t-il dit.

«Les enfants ont le droit de jouer dans un terrain de jeu sans craindre qu’une bête sauvage leur saute à la gorge, pas juste à Brossard mais partout au Québec», a lancé M. Biron.

La semaine dernière, une femme de 55 ans a été retrouvée morte après avoir été attaquée par un pitbull dans la cour arrière de sa résidence dans l’arrondissement de Pointe-aux-Trembles, à Montréal.

Le lendemain de son horrible décès, le premier ministre Couillard avait annoncé la création d’une table de travail sur la réglementation encadrant les chiens considérés comme dangereux. Une loi provinciale fait partie des scénarios qui seront étudiés.

De nombreuses municipalités au Québec, comme La Prairie et Outremont, ont déjà interdit les pitbulls sur leur territoire.

Les commentaires sont fermés.

Félicitation aux dirigeants de ville de Brossard qui ont pris cette décision
Je suis fière de ma ville