La Ville de Kingston, en Ontario, déclare une «urgence climatique»

La ville de Kingston, en Ontario, est devenue la troisième municipalité canadienne à déclarer que le changement climatique constitue une «urgence» qui nécessite l’attention des gouvernements locaux.

Les conseillers de la petite ville de l’est de l’Ontario ont adopté à l’unanimité une résolution décrétant «une urgence climatique», qui avait été soumise lors d’une réunion mardi.

Des résolutions similaires avaient été adoptées à Vancouver et Halifax en janvier.

La motion de la Ville de Kingston ne prévoit pas de fonds additionnels, mais le conseiller qui l’a présentée a décrit son geste comme étant «symbolique».

Selon Robert Kyley, qualifier le changement climatique de réelle menace pour le monde et pour la ville de Kingston aidera les élus locaux à rendre des comptes sur le sujet.

Il espère que la résolution gardera cet enjeu sur le radar comme une priorité importante, nécessitant des actions concrètes et soutenues.

«Si nous déclarons une urgence et si nous restons les bras croisés, ne serait-ce que pour une autre année (…) aucun de nous ne devrait être réélu», a souligné M. Kyley avant le vote sur la motion.

La résolution du conseiller municipal, qui serait une première en Ontario, prévoit la déclaration d’une urgence climatique «afin de nommer, d’encadrer et de renforcer notre engagement à protéger notre économie, nos écosystèmes et notre communauté du changement climatique».

Selon le maire de la ville, Bryan Paterson, cette motion offre l’occasion à Kingston de jouer un rôle de premier plan dans la lutte au changement climatique. Il a ajouté que les recherches menées dans la ville pourraient aider à développer une technologie susceptible de faire la différence dans la lutte mondiale contre le changement climatique.

Plus près de chez lui, toutefois, il a reconnu que les résidents pouvaient être confus quant au sens de la déclaration. «Ce que nous faisons vraiment, c’est que nous déclarons officiellement qu’il s’agit d’une priorité stratégique, a-t-il expliqué. C’est quelque chose qui sera une priorité et un objectif pour nous dans les quatre prochaines années.»

De telles déclarations d’urgence climatique ont aussi été adoptées dans plusieurs villes du monde, dont Londres et Los Angeles.

Les plus populaires