La Ville de Laval a récupéré 50 millions $ de la corruption jusqu’ici

MONTRÉAL — La cagnotte de la corruption continue de se gonfler à Laval.

Le maire Marc Demers a annoncé, mardi, que la ville a récupéré jusqu’ici tout près de 50 millions $ de l’argent détourné par diverses manoeuvres frauduleuses en marge de contrats publics à l’époque de l’administration Vaillancourt.

Une part importante de la somme provient d’ententes conclues dans le cadre du Programme de remboursement volontaire (PRV) et d’ententes conclues dans l’esprit de ce programme. Le montant comprend également les 8,5 millions $ versés par l’ancien maire Gilles Vaillancourt à l’issue de son procès pour fraude.

Il s’agit d’une augmentation relativement modeste par rapport au dernier bilan, en juin 2018, qui faisait état d’une récupération de 41 millions $.

La Ville de Laval ne perd pas espoir d’en récupérer encore davantage, puisque sept poursuites judiciaires sont en cours et d’autres pourraient suivre.

Le maire Demers a profité de l’occasion pour faire le point sur l’utilisation de ces sommes. Celles-ci ont notamment servi à créer le Fonds Place-du-Souvenir, destiné à l’intervention et au soutien auprès des jeunes de 0 à 17 ans issus de milieux défavorisés.

Une somme de 20 millions $ a également été consacrée à une réserve pour l’acquisition et la mise en valeur de milieux naturels et une autre part sera consacrée aux infrastructures et immobilisations.

 

Les plus populaires