La Ville de Montréal alloue 7 millions $ pour mobiliser la jeunesse

MONTRÉAL — La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a annoncé que la Ville allouera un montant de 7 millions $ pour mobiliser la jeunesse dans la prévention de la violence, lors d’une conférence de presse à la bibliothèque de Saint-Michel, jeudi.

L’annonce de l’administration Plante s’inscrit dans un contexte de montée de la violence armée à travers la métropole au cours des derniers mois. La mairesse a affirmé que cette initiative favorisera la mobilisation et l’implication des jeunes dans les quartiers plus touchés par cet enjeu.

Ce montant permettra notamment l’aménagement d’infrastructures sportives, la tenue d’activités communautaires ou encore la production de balados ou de documentaires par les jeunes pour sensibiliser la population à leur réalité. Valérie Plante espère que ces initiatives renforceront le sentiment d’appartenance au sein des quartiers et atténueront l’ennui, qui peut parfois mener vers la criminalité.

La mairesse a également mentionné que l’accompagnement des adolescents était l’une de ses priorités, et que des séances d’information et d’idéation ainsi qu’un service téléphonique avaient été créés pour les aider à partager leurs idées. 

Mme Plante a souligné que son administration souhaitait placer les jeunes «au cœur des décisions» dans la lutte contre la violence. «C’est pour ça que le milieu scolaire, le milieu communautaire, le service de police, la Ville de Montréal et les autres paliers de gouvernement, on doit tous être à l’écoute et être partie prenante pour offrir des opportunités à notre belle jeunesse», a-t-elle déclaré en conférence de presse.

À la suite des travaux du Forum montréalais pour la lutte contre la violence armée déposés en mars dernier, la Ville de Montréal s’était engagée à prioriser les initiatives qui renforcent le sentiment d’appartenance au milieu de vie, la prévention et les interventions auprès de populations cibles et de jeunes à haut risque. 

«Pour adresser entièrement la question de la violence, il faut aussi s’intéresser à ses causes profondes. Je parle ici des inégalités qui existent entre les individus, et des inégalités entre les quartiers», a affirmé Valérie Plante.

La somme est issue des 32 millions $ réservés pour le budget participatif, qui permet à la population de décider de l’utilisation d’une partie de l’argent municipal en proposant des idées d’aménagements ou d’équipements. La deuxième édition du budget participatif est axée cette année sur trois thèmes principaux, soit la jeunesse, l’équité et la sécurité.

«Pour nous, le budget participatif, c’est une des façons de donner l’opportunité à la population de se réapproprier son pouvoir d’agir sur sa ville, sur sa rue, dans son quartier. Et ça, c’est extrêmement important», a souligné la mairesse. 

Menée par le porte-parole Abdelhaq Sari, l’opposition officielle en matière de santé publique a réagi à l’annonce de l’administration Plante. «Les mesures présentées aujourd’hui ont été recyclées d’une annonce faite en mars dernier. […] Si l’administration Plante avait vraiment voulu écouter les jeunes et leur offrir des outils pour se divertir, elle leur aurait offert le centre sportif qu’elle leur a promis à Montréal-Nord et qu’ils attendent depuis trop longtemps», peut-on lire dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.