La Ville de Québec met fin à ses placements publicitaires à CHOI Radio X

QUÉBEC — C’est la débandade à CHOI Radio X: d’importants annonceurs l’ont larguée lundi, après que la Ville de Québec eut déclaré qu’elle constituait «un danger pour la santé publique».

La Ville a ouvert le bal en matinée en annonçant qu’elle n’investira plus en placements publicitaires sur les ondes de Radio X, où animent Jeff Fillion et Dominic Maurais.

Elle a accusé la station de promouvoir l’opposition aux mesures sanitaires. Dans les dernières semaines, Radio X a donné la parole à des conspirationnistes, comme Alexis Cossette-Trudel et Lucie Laurier.

«Les propriétaires de cette station de radio mettent en danger la santé et potentiellement la vie des citoyens de Québec et d’ailleurs», peut-on lire dans le communiqué de la Ville. 

«Sous le couvert de l’idée de la liberté d’opinion, cette organisation valorise les idées s’opposant aux mesures sanitaires.»

Cette décision survient au moment où la capitale nationale connaît une forte hausse des cas de COVID-19, assez pour basculer en «zone rouge», et le discours complotiste prend de l’ampleur.

La semaine dernière, Radio X a refusé de diffuser une publicité conçue par le gouvernement du Québec qui invitait les auditeurs à se méfier des «charlatans» qui propagent de fausses informations.

La station a déploré un traitement «caricatural» de ses auditeurs et rejeté tout lien avec le complotisme.

«La Ville de Québec ne peut absolument pas endosser, par sa participation publicitaire et financière, le comportement des propriétaires de CHOI», poursuit la Ville dans son communiqué.

«Ce comportement est de nature à augmenter le niveau de contamination actuel qui a un impact majeur sur la santé publique et sur l’économie locale.»

La Ville de Québec n’a pas précisé combien d’argent elle investissait chaque année en publicité sur les ondes de Radio X, seulement que les deux campagnes publicitaires qui étaient en cours ont coûté 9000 $.

Le député de Québec solidaire dans Jean-Lesage, Sol Zanetti, a rapidement salué le geste de la Ville.

«Il s’agit d’une décision très responsable, a-t-il affirmé dans un communiqué. L’argent des contribuables ne devrait jamais financer des entreprises qui font obstruction à la santé publique.»

Il a invité le gouvernement du Québec à emboîter le pas et retirer toutes ses publicités des ondes de CHOI Radio X, «tant et aussi longtemps que la station refusera de diffuser des messages de la santé publique».

«J’encourage également toute entreprise ou organisme à le faire», a-t-il ajouté. 

Uniprix, Desjardins et Hydro-Québec quittent le navire

Il semble que son message ait été entendu. Lundi après-midi, plusieurs entreprises, dont Mercedes-Benz Québec et les pharmacies Uniprix, ont annoncé avoir largué Radio X.

«Je peux confirmer qu’Uniprix a cessé ses activités publicitaires avec CHOI Radio X à Québec», a déclaré le porte-parole d’Uniprix, Darius Kuras, à La Presse Canadienne. 

«Ceci est dû au fait qu’une de nos publicités en ligne (…) est apparue (…) à côté d’un segment de CHOI Radio X (…) qui contenait des commentaires inquiétants concernant l’utilisation de masques», a-t-il expliqué. 

Du côté de Mercedes-Benz, il s’agit d’une question de «valeurs». «On ne voulait pas qu’il y ait d’ambiguïté» pour nos clients, a indiqué Tommy Caron, vice-président et directeur général du concessionnaire.

Le Mouvement Desjardins, qui avait deux publicités en diffusion à Radio X, a confirmé à l’agence de presse les avoir retirées. 

Hydro-Québec a également agi en ce sens: «Il y en avait (des publicités) qui étaient prévues au cours des prochaines semaines. Nous les retirons (…) jusqu’à nouvel ordre», a déclaré le porte-parole Marc-Antoine Pouliot.

«Nous n’avons pas de campagne publicitaire à cette radio actuellement, mais devant le refus de Radio X de diffuser des messages du gouvernement visant la prévention sanitaire en période de pandémie, nous aurions aussi certainement retiré nos publicités de l’antenne», a affirmé pour sa part la porte-parole de la Société des alcools du Québec, Linda Bouchard.

Radio X se défend

CHOI Radio X n’a pas tardé à se défendre. Lundi matin, son animateur Dany Houle a affirmé en ondes ne pas fréquenter de complotistes. 

«On incite les gens à ne pas respecter les règles? Quelle foutaise!» s’est-il exclamé.

Il a fait rejouer une publicité où l’on entend plusieurs des animateurs de la station défendre le port du masque.

Lors de son émission, M. Houle a par ailleurs défendu son droit de «poser des questions», par exemple sur les règles de distanciation sociale qui varient d’un pays à l’autre.

Dans un communiqué envoyé lundi en fin de journée, le propriétaire de la station a affirmé vouloir continuer d’informer les auditeurs, tout en conservant un sens critique à l’égard de l’actualité.

«L’entreprise RNC média ne peut toutefois accepter toute association tendancieuse et fallacieuse avec le mouvement conspirationniste et les appels au boycott qui ne sont basés sur aucune déclaration formulée en ondes par ses animateurs. L’entreprise envisage d’ailleurs toutes les options qui s’offrent à elle pour défendre sa réputation», a déclaré Robert Ranger, président et chef de la direction de RNC média.

Laisser un commentaire