La Ville de Toronto a besoin de l’aide financière des gouvernements, plaide le maire

TORONTO — Le maire de Toronto, John Tory, a lancé jeudi un appel aux gouvernements provincial et fédéral pour une aide financière immédiate, sans quoi la Ville pourrait faire face à des hausses de taxes «sans précédent» et à des réductions de services «extrêmes».

Dans une lettre adressée au premier ministre Doug Ford et à la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, le maire Tory soutient que la Ville a besoin d’engagements financiers d’ici la fin du mois pour combler le manque à gagner causé par la pandémie de COVID-19.

Il souligne que Toronto fait face cette année à un déficit budgétaire de fonctionnement de 815 millions $, directement lié à la pandémie.

Or, sans augmentation de la taxe foncière ou des engagements de financement des autres ordres de gouvernement, plaide le maire, Toronto pourrait faire face à des pressions budgétaires de près de 1,5 milliard $ l’année prochaine.

«Compte tenu de nos options limitées pour augmenter les recettes (de la Ville) et de l’impossibilité de déclarer un déficit de fonctionnement, nous n’avons pas la capacité budgétaire d’absorber ces chocs massifs», a écrit M. Tory dans sa lettre datée de mercredi et relayée publiquement jeudi.

Le maire souligne que la Ville a reçu au total plus de 3 milliards $ des gouvernements provincial et fédéral depuis 2020. Or, au cours de cette période, la Ville a également réalisé des économies de 1,6 milliard $ grâce à des «efforts d’atténuation des coûts et autres compensations», soutient M. Tory.

Mais sans plus d’aide, prévient-il, la Ville pourrait maintenant être obligée de réduire des programmes et son budget d’investissement, ce qui pourrait, selon lui, se traduire par l’«abolition de milliers d’emplois» et «menacer» la reprise économique de la métropole canadienne.

Dans sa lettre, M. Tory souligne les promesses électorales et budgétaires faites par les deux gouvernements, qui voulaient offrir aux municipalités un soutien financier dans le cadre de la COVID-19.

Le déficit budgétaire lié à la pandémie de cette année est une combinaison de pertes de revenus du transport en commun et d’augmentation des coûts de logement, ainsi que de rendements inférieurs sur d’autres flux, tels que les frais de stationnement et les taxes d’hôtellerie, a déclaré le maire Tory.

Les représentants de M. Ford et de Mme Freeland n’étaient pas immédiatement disponibles jeudi pour répondre au maire.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.