L’amphithéâtre de Québec ne sera pas un éléphant blanc, dit Labeaume

QUÉBEC – Malgré des chiffres de ses adversaires montrant que l’absence d’une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) pèse plus lourd que prévu sur la rentabilité de l’amphithéâtre de Québec, le maire Régis Labeaume a promis lundi que l’édifice ne sera pas un «éléphant blanc».

M. Labeaume a accusé l’opposition officielle à l’hôtel de ville de faire de la «démagogie» en sonnant l’alarme sur le déficit accumulé durant les quatre premiers mois d’exploitation du Centre Vidéotron, qui sera épongé en partie par les contribuables.

Lors d’une séance du conseil municipal, M. Labeaume a accusé ses adversaires de faire preuve de défaitisme en mettant de l’avant le fait que les contribuables devront payer 729 167 $ pour couvrir les pertes de la filiale de Québecor qui gère l’édifice.

«Je n’ai pas le goût de dire que ça va être un éléphant blanc, ce n’est pas un éléphant blanc, a-t-il dit. Je n’ai pas le goût de dire que ça va être un désastre financier, ce ne sera pas un désastre financier.»

M. Labeaume a vanté lundi l’entente qui lie la Ville au conglomérat Québecor, dont une filiale a obtenu la gestion de l’édifice pour 25 ans.

Selon le maire, la Ville peut compenser les pertes de l’entreprise, jusqu’à concurrence du loyer annuel de 2,5 millions $ qu’elle reçoit, parce qu’elle a déjà touché plus de 33 millions $ pour les droits d’identification de l’édifice.

M. Labeaume a également fait valoir que Québecor a versé 334 000 $ durant la période du 8 septembre au 31 décembre 2015.

«Moi, dans ma tête, une entreprise ça commence à faire de l’argent à la troisième ou quatrième année, a-t-il dit. Alors honnêtement, qu’on lui remette son loyer, ce qui est important, c’est les millions qu’on a reçus et le 4 $ par billet. Quand il va commencer à faire des profits, il va nous verser 2,5 millions $ par année et 10 pour cent des profits. On a fait tout un deal.»

Ce débat survient alors qu’une décision de la LNH est attendue cette semaine à la suite du dépôt d’un dossier de candidature de Québecor afin d’obtenir une équipe dans le cadre d’un projet d’expansion.

Au cours des derniers jours, des reportages ont indiqué que la LNH s’apprête à refuser l’offre de Québec, qui a perdu les Nordiques en 1995.

Le chef de l’opposition officielle, Paul Shoiry, a déclaré dans une entrevue téléphonique que la somme de 729 167 $ dépasse largement les estimations de la Ville de Québec, qui prévoyait au maximum un manque à gagner de 600 000 $ par année en l’absence d’équipe de la Ligue nationale de hockey.

«C’est une très grande surprise parce qu’une étude d’Ernst and Young prévoyait, sans équipe de hockey, un déficit de 600 000 $», a-t-il dit.

La Ville de Québec et le gouvernement du Québec se sont partagé les coûts de construction de l’amphithéâtre, soit environ 370 millions $.

M. Shoiry a expliqué que l’ordre du jour du conseil municipal de lundi contient une proposition au comité exécutif de la ville pour que le conseil de l’agglomération formée de Québec, et des municipalités de Saint-Augustin et L’Ancienne-Lorette, fasse un chèque de 729 167 $ à la filiale de Québecor, QMI Spectacles, pour couvrir 50 pour cent du déficit des quatre premiers mois d’opération.

Ce constat a été établi par la trésorerie de Québec à la suite d’une vérification des données comptables de l’entreprise, qui ne sont plus publiques à la suite d’une décision de la Ville critiquée par l’opposition plus tôt cette année, a indiqué M. Shoiry.

«On voulait que les états financiers soient publics, tel que prévu par le contrat original», a-t-il dit.