Lac-Mégantic: l’avocat du conducteur demande la suspension des recours

MONTRÉAL – L’avocat du conducteur de train accusé à la suite de la tragédie de Lac-Mégantic demande la suspension des recours intentés contre son client.

Thomas Walsh a déposé en Cour supérieure une requête dans laquelle il plaide que les droits constitutionnels de Tom Harding ont été violés au cours de cette procédure.

Selon l’avocat, la Couronne n’a pas énoncé clairement sa thèse dans cette affaire, et son refus de demander une enquête préliminaire, qui aurait permis d’évaluer toute la preuve, compromet la défense de M. Harding.

Me Walsh évoque aussi l’arrestation musclée de son client, par l’escouade tactique de la Sûreté du Québec en mai 2014, qu’il qualifie d’«abusive».

Un convoi pétrolier de la Montreal Maine and Atlantic (MMA) avait déraillé puis explosé au coeur de la petite ville de l’Estrie, le 6 juillet 2013; 47 personnes avaient péri dans l’accident.

Le conducteur Tom Harding, le contrôleur de trafic ferroviaire Richard Labrie, le directeur des activités ferroviaires Jean Demaître et le défunt transporteur MMA font tous face à 47 chefs d’accusation de négligence criminelle ayant causé la mort — un chef pour chaque victime de la tragédie.

Les accusés ont tous plaidé non coupable et ont opté pour un procès devant jury.