Lac-Saint-Jean: un motoneigiste est mort et cinq autres sont portés disparus

SAINT-HENRI-DE-TAILLON, Qc — Une personne a perdu la vie et cinq autres sont toujours recherchées après avoir possiblement sombré dans l’eau lors d’une expédition de motoneige qui a tourné à la tragédie mardi soir, dans la région de Saint-Henri-de-Taillon, au Lac-Saint-Jean.

La Sûreté du Québec (SQ) confirme que la personne décédée, un Québécois, est un homme âgé de 42 ans qui servait de guide à un groupe de touristes français qui faisaient de la motoneige. Il est mort plusieurs heures après avoir été admis à l’hôpital.

Des motoneigistes de la Sûreté du Québec (SQ), des embarcations du service des incendies et les Forces armées canadiennes ont été déployés sur place pour tenter de secourir les motoneigistes qui se seraient possiblement retrouvés sous les glaces. Un hélicoptère militaire a survolé les lieux pour retrouver des victimes.

La SQ continue de fouiller les berges mercredi matin, estimant possible que des personnes aient pu s’y réfugier. Entre-temps, des plongeurs de la SQ se préparent à faire des recherches dans l’eau.

Selon ce qu’a rapporté l’agent d’information de la SQ, le sergent Hugues Beaulieu, le groupe de touristes et leur guide circulaient à motoneige, mardi, dans le secteur de l’embouchure de La Grande Décharge, qui sépare Saint-Henri-de-Taillon et Alma, dans l’est du Lac-Saint-Jean.

À un certain endroit, la glace aurait cédé. Une première victime aurait réussi à sortir de l’eau avec l’aide d’autres membres du groupe et ceux-ci ont alerté les autorités. La SQ aurait été informée vers 19h30 que des motoneigistes se trouvaient en difficulté.

La première victime a été examinée par les ambulanciers et transportée à l’hôpital. Puis, selon le sergent Beaulieu, les secouristes ont localisé une deuxième victime, celle qui a éventuellement perdu la vie. Trois autres membres du groupe auraient pu regagner la berge et ont été soignées pour de l’hypothermie, mais cinq personnes manquent toujours à l’appel mercredi.

Le sergent Beaulieu a confirmé que l’endroit où le drame s’est produit est situé hors des sentiers balisés dans lesquels les motoneigistes sont normalement tenus de circuler. Il a rappelé que la Sûreté du Québec ne recommande pas de circuler à motoneige à l’extérieur de ces sentiers. 

 

 

Les plus populaires