L’accès à l’eau potable dans les réserves progresse, selon Ottawa

OTTAWA — Le gouvernement fédéral assure que l’accès à l’eau potable dans les communautés autochtones du pays progresse, même si la promesse de garantir cette eau partout ce mois-ci ne sera pas respectée.

Mercredi, 38 communautés autochtones continuaient à être sous le coup de 58 avis à long terme sur la qualité de l’eau.

Aucune de ces communautés recensées par le ministère fédéral des Services aux Autochtones n’est située au Québec ou dans les provinces atlantiques.

Pour être comptée, une communauté doit obtenir son eau d’un système d’aqueduc public installé dans une réserve.

Ottawa se félicite d’avoir levé 101 de ces avis à long terme, depuis novembre 2015, date d’arrivée au pouvoir des libéraux. 

Ce sont 5850 foyers et quelque 430 immeubles où on a ainsi pu recommencer à utiliser l’eau du robinet.

Il y a près de six ans, on dénombrait 105 de ces avis; on en a ajouté 58 depuis et levé 101.

Le ministère rend disponible dorénavant un site web pour suivre la situation.

«Nous sommes reconnaissants d’avoir eu l’occasion de travailler avec une entreprise autochtone pour développer cette page web et nous la mettrons à jour en permanence, avec les dernières informations, au fur et à mesure que nous avancerons», a précisé le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, en point de presse mercredi.

M. Miller a réitéré sa détermination d’amener à zéro le nombre d’avis à long terme mettant en garde contre la qualité de l’eau dans les communautés autochtones.

Cela passe, entre autres, par des travaux de construction de systèmes d’épuration d’eau. Le ministère promet de distribuer «bientôt» les 309 millions $ prévus pour des travaux ce printemps et cet été.

Mais le ministre Miller ne donne plus de date précise pour lever tous les avis.

Il dit qu’il faudra vérifier l’automne prochain si la saison de la construction a pu être utilisée, ce qui dépendra de l’évolution de la pandémie de COVID-19.

«Je sais quel travail on m’a donné à faire et je planifie de le terminer», a assuré le ministre.

Nombre de cas de COVID-19

En date du 8 mars, on dénombrait, dans les communautés autochtones du pays, 1223 cas actifs de COVID-19. Le nombre total de cas sur les réserves a ainsi atteint 23 368. On a compté, dans les réserves, 248 décès liés à la COVID-19.

En date du 4 mars, la vaccination avait débuté dans 480 communautés où plus de 127 000 personnes ont reçu une première dose de vaccin, ce qui représente 43 % de la population autochtone adulte.

Laisser un commentaire