L’accessibilité à la propriété atteint son pire niveau en 28 ans

TORONTO — L’accessibilité à la propriété au Canada a atteint son pire niveau en 28 ans, et la situation semble destinée à s’aggraver, a estimé vendredi la Banque Royale dans un rapport.

Selon les économistes de la banque, la proportion du revenu des ménages consacrée aux coûts de la propriété a atteint 53,9 pour cent au deuxième trimestre de 2018.

Les coûts liés à la propriété d’une habitation n’ont pas été aussi élevés au pays depuis 1990, lorsque la proportion du revenu qu’un ménage avait besoin pour les couvrir était de 56 pour cent.

Selon les économistes, les marchés de Vancouver, Toronto et Victoria, où l’indice d’accessibilité atteint respectivement 88,4 pour cent, 75,9 pour cent et 65 pour cent, pèsent lourdement sur l’ensemble du pays.

Le recul de l’accessibilité peut aussi être imputé à la hausse des taux d’intérêt et des taux hypothécaires, ont-ils ajouté.

Les économistes prédisent également que les niveaux d’accessibilité continueront de se dégrader à mesure que les taux d’intérêt augmenteront, mais ils s’attendent à ce que la hausse du revenu des ménages atténue le choc pour les acheteurs.