L’accusé dans la fusillade de Fredericton veut changer d’avocat

FREDERICTON — L’homme de Fredericton accusé du meurtre de deux policiers et de deux civils lors d’une fusillade à Fredericton, en août dernier, veut changer d’avocat.

Matthew Raymond a plaidé devant le juge, lundi, qu’il n’avait pas été adéquatement défendu par son avocat, et il souhaite qu’on lui en désigne un nouveau.

La cour devait plutôt entendre lundi la requête de la Couronne, qui veut soumettre l’accusé à une évaluation psychologique, mais cette demande devra attendre, le temps de régler la question de l’avocat de M. Raymond.

Lors de deux comparutions précédentes, l’accusé a déclaré à la cour qu’il avait tenté de limoger l’avocat Nathan Gorham à au moins cinq reprises. Me Gorham a de son côté dit craindre que les directives de son client ne soient pas celles d’un homme sain d’esprit.

Le juge Julian Dickson, de la Cour provinciale du Nouveau-Brunswick, décidera mercredi s’il assignera à l’accusé un nouvel avocat; il entendra donc lundi prochain la requête de la Couronne pour une évaluation psychologique de 60 jours.

Le mois dernier, Matthew Raymond, âgé de 48 ans, a plaidé devant le juge Dickson qu’il devrait être «exonéré» sur-le-champ pour cause d’«aliénation passagère»; il soutenait disposer de preuves démontrant son innocence.

Les civils Donnie Robichaud et Bobbie Lee Wright ont été tués par balles le 10 août au pied d’un immeuble d’appartements de Fredericton; les policiers municipaux Sara Burns et Robb Costello, dépêchés sur les lieux de la fusillade, avaient ensuite subi le même sort.

Les plus populaires