L’achat de Trans Mountain par Ottawa ne fera pas taire les manifestants

VANCOUVER — Des opposants à l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain ont manifesté un peu partout au pays, lundi, devant les bureaux de circonscription de députés libéraux fédéraux.

Le gouvernement de Justin Trudeau a annoncé la semaine dernière qu’il dépensera 4,5 milliards $ pour acheter l’oléoduc existant de Kinder Morgan et s’assurer que le projet d’expansion de l’infrastructure aille de l’avant.

Une centaine de personnes ont ainsi manifesté devant le bureau de circonscription de la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, à Vancouver, là ou l’opposition est vive. Sur les pancartes, on pouvait lire notamment: «Injustifiable» ou «Pas de consentement, pas d’oléoduc».

Des manifestations semblables ont eu lieu lundi dans des dizaines d’autres villes canadiennes, notamment à Calgary, Regina, Toronto et Halifax.

Pour Peter McCartney, du groupe environnemental Wilderness Committee, ces manifestations démontrent que l’achat annoncé de l’oléoduc par le gouvernement ne fera pas taire l’opposition à tout le projet.

Selon M. McCartney, il est encore «tout à fait» temps de bloquer ce projet, et le premier ministre Justin Trudeau devrait se rendre compte que l’achat de l’oléoduc ne fait que galvaniser l’opposition à Trans Mountain.

Le projet prévoit de pratiquement tripler la capacité de l’oléoduc qui achemine déjà le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au terminal maritime de Burnaby, en banlieue de Vancouver. Cette expansion de la capacité de l’oléoduc se traduira aussi par une hausse du trafic maritime — et donc des risques de déversements, craignent les opposants.

D’autres estiment aussi que les Autochtones n’ont pas été adéquatement consultés.

Les plus populaires